30 juillet 2021
Archives Critiques

21 Jump Street : Le grand massacre !

Comment ne pas passer pour un cul serré lorsque l'on a détesté un film que la majorité des avis qui commencent à fleurir ça et là donnent comme une bonne surprise, drôle et rafraichissante ? Drôle ça ? Réussie, cette libre adaptation de la série à succès qui fit de Johnny Depp une superstar ? Même en essayant d'appréhender le film en faisant abstraction de la série éponyme, même en tentant d'oublier le souvenir ému de l'adolescent qui ne ratait pas un épisode, comment ne pas être consterné par ce film pas drôle, mal joué, sans rythme ni intérêt, qui est un supplice total ? "21 Jump Street" ça ? ils auraient au moins pu avoir la décence de changer le titre !

On pensera ce qu'on veut de Jonah Hill, à l'origine de ce naufrage, dont il est co-producteur et co-scénariste, mais ce comédien est un spécialiste du grand écart ! Autant il était sobre et intéressant dans "Le Stratège", semblant même effectuer un virage salutaire dans sa carrière, autant là il est pathétique, jouant faux, se ridiculisant dans des situations improbables. Il n'est pas aidé par un Channing Tatum aussi expressif qu'une enclume. 

Rien n'est à sauver vraiment, le film n'a aucun rythme, aucune progression dramatique, on dirait que les réalisateurs ont voulu faire de l'humour ZAZ (Zucker-Abrahams-Zucker, pas la chanteuse) sans en avoir ni le talent, ni les ingrédients.Au rayon des adaptations de séries TV ratées, ce "21 Jump Street" est sans nul doute sur le podium au côté de "Chapeau Melon et bottes de cuir" et "Le Saint" entre autres. L'humour bien gras qui tache qui a été l'option choisie par l'équipe du film, aurait pu trouver une justification s'il fonctionnait un tant soit peu mais ce n'est jamais le cas. 

Voir un type ramasser son sexe avec les dents, voilà ce qui est censé être l'une des séquences les plus drôles du film ! Humour régressif et puéril totalement assumé, mais qui met plutôt mal à l'aise car tombant à plat à de multiples reprises. Seul Ice Cube tire son épingle du jeu dans le rôle du capitaine en nous arrachant un ou deux sourires, mais rien non plus qui fasse grimper aux rideaux.

Le seul crédit que l'on puisse accorder à l'entreprise c'est l'évocation par quelques clins d'œil à la série. Plutôt savoureux d'entendre que les héros sont envoyés dans un “vieux programme d'infiltration des années 80?, plutôt réussis les caméos qu'il vaut mieux découvrir sans le savoir à l'avance tant ils sont la seule bonne surprise du film (même si au final eux aussi laissent un goût amer)…

Stephen J.Cannell, créateur de la série et crédité aussi comme producteur au générique du film avait visiblement donné sa bénédiction au projet avant sa disparition à croire que ça ne le dérangeait pas que son œuvre soit détournée de son sens initial pour finir dans cette pochade indigne. Si vous exécrez l'humour bas de plafond, le jeu approximatif, les scènes d'action pas terribles et si vous gardez un bon souvenir de Tom Hanson et de la chapelle de Jump Street, surtout, passez votre chemin !
Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "21 Jump Street" Toutes les critiques de "Fred Teper"