Critiques

24 jours : Pour ne pas oublier !

elle est entrée dans une boutique de téléphonie sur le boulevard Voltaire. Elle a fait mine de s'intéresser aux nouveaux portables, a obtenu le numéro du vendeur et s'en est allée. Elle l'a rappelé dès le lendemain, lui a dit qu'elle voulait le revoir. Ilan ne s'est pas méfié. Il avait vingt-trois ans, la vie devant lui…Comment pouvait-il se douter qu'en rejoignant cette jolie fille dans un café de la porte d'Orléans, il avait rendez-vous avec la mort ? Tel est le point de départ de "24 Jours".

Alexandre Arcady a voulu créer « un choc mémoriel » c'est réussi ! Ce film retrace 24 jours de terreur  au cours desquels  Ilan Halimi se fait torturer par « le gang des barbares » et la famille, harcelé jour et nuit par « le chef du gang des barbares ».

Construit tel un thriller dont on connait la fin, l'angoisse, le suspense et les fortes  émotions sont malgré tout  garantis. Filmé pourtant avec beaucoup de pudeur, la suggestion à elle seule est insoutenable, car ce film fait aussi résonance, la question : « comment est-ce possible en 2006 ? » revient sans cesse à l'esprit du spectateur et les nuits qui suivent la projection peuvent être difficiles.

Le réalisateur a fait le choix de se rapprocher  au plus près de la douleur de Ruth Halimi, la mère d'Ilan, en adaptant son livre témoignage 24 jours, la vérité sur la mort de Ilan Halimi. Loin du reportage médiatique, ce choix cinématographique est  judicieux, parce qu'il permet au spectateur de vivre le film avec ses tripes, de comprendre la souffrance de la famille, jour après jour, et surtout de connaître la vérité sur cette affaire (tous ce que les journaux ne pouvaient pas ou ne disaient pas à l'époque).

Les intentions du cinéaste  sont de dénoncer la barbarie de ce crime, et de dire  la vérité, celle qui dérange. Tout le mérite est là ! Le  courage de cette mère qui a trouvé la force d'écrire et l'intelligence d'Alexandre Arcady ont fait de "24 jours" un film inoubliable.


Auteure :Diane Jacquin
Tous nos contenus sur "24 jours, la vérité sur l'affaire Ilan Halimi " Toutes les critiques de "Diane Jacquin"

ça peut vous interesser

Rencontrez Christian Clavier à Kinepolis Lomme

Rédaction

Carnets de Cannes 2019 : Oiseaux rares

Rédaction

L’Incroyable histoire du Facteur Cheval : Gravé dans la roche

Rédaction