Critiques

3 Coeurs : Pour vous faire aimer l’amour

"3 Coeurs" ou le nouveau drame sentimental français aux airs palpitants de thriller.

Benoît Jacquot, pour son 21ème long-métrage, innove et nous offre en première ligne un rôle masculin (Benoît Poelvoorde). Jacquot confronte ici son personnage à une situation délicate : un crispant triangle amoureux dans lequel interagissent deux sœurs, unies comme les deux doigts de la main.

Une nuit, en province, Marc (Benoît Poelvoorde), inspecteur des impôts sur Paris, rate son train. Son destin le mène alors à la rencontre de Sylvie (interprétée par la magnifique et charismatique Charlotte Gainsbourg). Quelques regards, quelques  mots échangés plus tard, les deux âmes se comprennent et, dès lors, on voit naitre la passion qui rendra ce film angoissant, palpitant et magique à la fois. Désireux de se revoir, ils se donnent rendez-vous dans la capitale. Mais le destin fera que cette deuxième rencontre ne sera pas honorée et Sylvie s'en ira pour les Etats-Unis.

Changement de décor et de personnage, la deuxième scène clé se déroulera sur le lieu de travail de Marc, où il fera la rencontre de Sophie (jouée par Chiara Mastroianni), la sœur de Sylvie. Les deux personnages tomberont vite amoureux et s'installeront dans une petite vie paisible, loin de s'imaginer à quel chaos ils allaient devoir faire face.

Si le scénario manque un peu d'originalité, Jacquot se rattrape sur bien des points. Musique angoissante retentissant sur la quasi-totalité du film, longs silences oppressants, murmures, cette histoire d'amour plutôt classique à tout d'un parfait thriller. Et c'est ce qu'on aime. On remercie le réalisateur pour ce mélange de sentiments et de sensations qui vous nouent l'estomac et vous font palpiter le cœur.

Il évite donc la niaiserie, les excès (choses récurrentes dans la plupart des romances) et choisit d'aborder l'amour sous tous ses aspects via deux personnages féminins, représentant les deux visages du sentiment amoureux : l'amour passionnel (Sylvie) et l'amour raisonné qui dure dans le temps (Sophie). Le tout, magnifiquement  exécuté par les deux frangines que sont Charlotte et Chiara et dont le talent reste incontestable.

Charlotte Gainsbourg, comme toujours nous illumine de sa présence et de son naturel, dans ce personnage complexe et torturé qu'est Sylvie. Personnage qui, sans étonnement, va de pair avec celui de Marc (Benoît Poelvoorde) chez qui on retrouve de grandes souffrances et angoisses intérieures inexprimables et inavouables. Les deux compères, à demi-mots se comprennent. Et, comme à son habitude, Poelvoorde nous cloue au pilori de par son charme et son aisance dans l'interprétation.

Pour faire court, Jacquot est maître dans le choix du casting et il nous le prouve à nouveau. Notamment avec la très grande Catherine Deneuve, dans un rôle, certes secondaire, mais dans lequel elle excelle une fois de plus. La mère de famille esseulée et discrète, mais d'une grande perspicacité, et dont l'amour pour ses filles n'est plus à prouver.

Bref, du beau cinéma. Pur, intense, angoissant, vrai, magique mettant en ébullition colère et plaisir. Avec un dénouement qui nous arrache le cœur. Avis à tous les allergiques aux films d'amour, "3 Coeurs" n'attend que vous dès le 17 septembre et vous fera aimer l'amour.

Auteure :Céline Maréchal
Tous nos contenus sur "3 Coeurs" Toutes les critiques de "Céline Maréchal"

ça peut vous interesser

Rencontrez l’équipe du film Effacer l’historique

Rédaction

La Fille au bracelet : Le procès de la vérité

Rédaction

La Fille au bracelet : De la difficulté de juger un être

Rédaction