14 juillet 2020
Critiques

3 Coeurs : Terriblement angoissant

Trois notes de contrebasse retentissent, un type rate son train : l'histoire est en marche. L'homme qui reste donc sur le quai de la gare s'appelle Marc (Benoit Pooelvorde) et il est inspecteur des impôts. Alors qu'il s'apprête à chercher un hôtel, il fait la connaissance de Sylvie. Premiers échanges, premiers regards, premier rendez vous... que l'on rate. Le début de la fin.

Dans "3 Coeurs", le destin est un personnage à part entière, empilant froidement les rencontres, les hasards et coïncidences pour mieux amener son personnage principal vers le drame. Vendu comme un mélo à l'ancienne, le dernier film de Benoît Jacquot tient pourtant moins de "César et Rosalie" que d'un "Destination Finale" dont il reprend habilement les codes : même froideur, même tempo angoissant, même ironie du destin. Les moments de bonheur ne sont ici que les pièces d'un puzzle représentant une faucheuse.

Une faucheuse avec une clope au bec, ayant les traits et la voix éteinte de Charlotte Gainsbourg. A la suite de son rendez-vous raté, Marc rencontrera et tombera amoureux de Sophie... qui n'est autre que la sœur de Sylvie. C'est dans cette partie que le génie de Pooelvorde s'avère retentissant : Marc est malade de toutes les manières dont un homme peut l'être. Malade d'un cœur qui ne le suit plus et malade dans la tête, le personnage n'est en effet pas loin d'être réellement flippant lorsqu'il avoue au début du film qu'il aime les femmes « pour mieux entrer dans leur intimité », lorsqu'il se met à persécuter violemment le notable (et Maire du village) qui l'a marié quelques mois plus tôt ou lorsqu'il persiste à ne pas reconnaître l'identité de la sœur de sa femme, repoussant au maximum l'échéance inéluctable.

Un mot sur Catherine Deneuve : elle parvient encore à surprendre dans ce rôle qu'elle connaît désormais par cœur de matriarche bourgeoise. Elle comprend tout, flaire les maux et les vices cachés avant tout le monde. Elle est superbe. "3 Coeurs" donc est une marche funèbre angoissante à travers des destins ratés. Un moment de solitude qui dure une heure et quarante-cinq minutes. On avait pas vu plus angoissant depuis bien longtemps.

Auteur :Mickael Vrignaud
Tous nos contenus sur "3 Coeurs" Toutes les critiques de "Mickael Vrignaud"

ça peut vous interesser

La Fille au Bracelet en DVD et Bluray

Rédaction

Forte : Mince Farce

Rédaction

L’adieu à la nuit : d’une vie à une autre

Rédaction