Critiques

355 : Quintette explosif

Par Marine Fersing

Après “X-Men: Dark Phoenix", Simon Kinberg revient avec son deuxième film en tant que réalisateur. "355" est un film d’espionnage avec des rôles principaux 100% féminins. Le projet réunit du beau monde pour un résultat plaisant. 

Des films d’espions, il y en a des dizaines. Les James Bond, "Mission : Impossible", "Jason Bourne", etc. Autant de sagas qui ont marqué le cinéma hollywoodien. Cependant, tous ces films, aussi bons soient-ils, manquaient de femmes parmi les protagonistes. Jessica Chastain, consciente de ce problème, a réussi à convaincre Simon Kinberg de se lancer dans l'aventure. Le résultat est satisfaisant. Le réalisateur parvient à accorder au féminin le film d’espionnage. Toutefois, l’esprit quelque peu novateur du cinéaste s’arrête là.

Un pur divertissement

Une chose est sûre : il est compliqué de s’ennuyer devant "355". Le film ne vous en laisse pas le temps. Le rythme de l’intrigue est très bien maîtrisé entre les instants de pure action, de combats et les moments plus calmes de discussions entre les personnages. Même si ces derniers sont importants dans l’intrigue, ce qui nous intéresse avant tout en allant voir ce film, ce sont les tirs, les explosions… Là aussi il est difficile d’être déçu ! Les scènes d’affrontement parviennent à combiner suspens et spectacle pour un résultat bluffant. Les 2h du film sont bien rentabilisées et le ticket de cinéma aussi.

Le film n’étouffe pas sous un nombre infini de rebondissements, les péripéties sont au juste nombre, même si prévisibles. Il manque un ingrédient à ce film qui est celui de l’originalité. Le schéma suivi par "355" est classique somme toute : les agents secrets du monde entier se battent contre un ennemi commun qu’ils croient connaître. Pourtant, ils se trompent.

Malgré cela le film reste efficace, notamment grâce à une distribution artistique cinq étoiles. Jessica Chastain (Mace), Lupita Nyong’o (Khadijah), Diane Kruger (Marie), Penélope Cruz (Graciela), Fan Bingbing (Lin Mi Sheng)… Le casting est de haut niveau et cela ne peut être que pour notre plus grand plaisir. Les actrices montrent une grande sensibilité malgré la rigueur imposée par la vie de leur personnage. Celui de Graciela est particulièrement intéressant. Psychologue, elle se retrouve embarquée dans une mission qu’elle n’a pas choisie. Cette présence atypique permet au film de ne pas tomber dans un scénario trop ennuyeux. Elle apporte une petite touche d’humour à certaines scènes. Du côté masculin, la présence de l’acteur Sebastian Stan (Nick) confirme aussi l’excellent niveau de jeu que l’on peut trouver dans ce film.

Un cocktail mainstream

Il n’y a pas que du côté du scénario que "355" reste classique. La mise en scène de Simon Kinberg est bien menée. Elle est intéressante dans les scènes de combats comme lorsque la caméra tourbillonne entre les différents agents secrets. Cela étant, elle ne présente rien de particulièrement transcendant. Elle est basique et efficace mais sans émotions. La musique de Tom Holkenborg aide à compenser cela. Elle intervient en parfaite coordination avec le scénario pour faire monter la tension.

"355" est un excellent moyen de se divertir avec ses nombreuses scènes spectaculaires dignes de tout grand film d’espionnage. C’est un plaisir de voir un casting majoritairement féminin dans ce genre, alors il ne faut pas se priver ! Tout spectateur qui cherche à s’évader, tout en vivant des moments intenses, sera sûrement comblé par ce film. Certes le réalisateur ne révolutionne pas le genre du film d’espionnage, mais peut-être que cela n’est pas nécessaire puisque la recette fonctionne si bien.

Tous nos contenus sur "355"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

Nitram : Il rate sa cible

Rédaction

Les Passagers de la Nuit : Fragments nostalgiques

Rédaction