Archives Critiques

7 jours et une vie : Tissu d’âneries

Marilyn Monroe est morte il y a 40 ans cette année. On va finir par le savoir. Toutes les chaines de télévision lui rendent hommage en ce moment, jusqu'à ce film, "7 jours et une vie", dont la comédienne Angelina Jolie, métamorphosée pour l'occasion en blonde platine, n'est pas sans nous rappeler quelqu'un. Le talent en moins bien sûr. Eh oui ! Tout le monde n'a pas la chance d'être dirigée par Billy Wilder... Pourtant, dans cette comédie, la belle ne manque pas d'atouts.

Journaliste ambitieuse au brushing parfait, Lanie Kerrigan a en effet tout pour être heureuse : des ongles manucurés, un petit ami joueur de base-ball adoré de tout Seattle, et une promotion qui l'attend à New York sur une chaîne de télé nationale. Mais alors qu'est-ce-qui cloche ? Une prophétie. L'Amérique ne manque pas de prophètes en tous genres.

Aussi quand ceux-ci vous annoncent que vous n'avez plus qu'une semaine à vivre, quand vous êtes de plus américain, que vous croyez en dieu (pardon pour le pléonasme), que vous reste t-il à faire ? Trouver un sens à votre vie. Voilà la quête métaphysique qui attend nôtre pulpeuse actrice dans ce film.

Difficile à croire ? Entièrement d'accord ! Idiot ? Ca l'est aussi ! Il faudrait vraiment avoir fumé une dizaine de joints pour être ému par le spectacle de l'ex-Lara Croft, dégustant une glace dans une fête foraine et trouvant ainsi un sens à sa vie.

Le film n'est qu'une suite d'âneries de la même espèce avec, à la fin, une jolie morale qui fera triompher l'amour, la gloire et la beauté. Chantez le générique en lisant le reste de cette critique, cela devrait vous dégouter encore plus...

Désolée de mettre ces deux films en parallèle mais je ne peux m'empêcher de penser au "Sens de la vie" des Monty Python et je me dis vraiment que Stephen Herek aurait dû le visionner avant de nous pondre cet ovni.

Un conseil, gardez votre argent pour un autre film ou mieux, rendez vous au Métropole de Lille pour le tour de la saison en 80 films, programmé en ce bel été 2002, et qui vous permettra de redécouvrir le cinéma des Monty Python. Brillant, instructif, toujours drôle, enfin bref, l'anti "7 jours et une vie".

Auteur :Hélène Drieu
Tous nos contenus sur "7 jours et une vie" Toutes les critiques de "Hélène Drieu"

ça peut vous interesser

Le retour d’Angelina Jolie en Maléfique

Rédaction

Test DVD : Revenger de Walter Hill

Rédaction

The Tourist : Morne duplicata

Rédaction