25 octobre 2020
Archives Critiques

A Bout Portant : Copie conforme

Auteur d'un "Pour Elle" juste acceptable, car aussi scolaire que peu crédible, Fred Cavayé livre avec "À bout portant" un film Rank Xerox, puisqu'il recopie tranquillement les enjeux conjugaux et familiaux de son premier long et pille par ailleurs quelques polars hong-kongais pour mettre en boîte une intrigue jamais haletante malgré sa forme de course contre la montre.

La mise en scène a beau tenter d'être nerveuse, demeure l'impression de se trouver face à un téléfilm planplan dont les pics de noirceur sont trop artificiels pour être honnêtes. Si Gilles Lellouche est toujours aussi bien, on ne pensait pas que Gérard Lanvin et Roschdy Zem pouvaient être aussi nuls.

D'Olivier Marchal à Fred Cavayé, la France n'est décidément pas près de renouer avec l'excellence en matière de films noirs. Jean-Pierre Melville et les autres peuvent dormir tranquilles : personne n'ira les déranger dans leur panthéon.

Auteur :Thomas Messias

Tous nos contenus sur "A Bout Portant" Toutes les critiques de "Thomas Messias"

ça peut vous interesser

OSS 117 : Il revient !

Rédaction

Adieu les cons : Dupontel est génial !

Rédaction

Valérie Lemercier est Aline

Rédaction