25 octobre 2020
Critiques

Adolescentes : Vie(s) à l’âge de grandir

Par Théodore Azouze


Le dernier film documentaire de Sébastien Lifshitz propose une immersion saisissante dans l’adolescence de deux jeunes filles de Brive-la-Gaillarde. Intelligent et esthétique, le film se révèle surtout un très bon filtre d’analyse des réalités sociales d’aujourd’hui.

Une plongée de 2h15 dans l’intimité des quotidiens de Emma et Anaïs, deux adolescentes de Brive-la-Gaillarde, dans le Limousin. Voilà comment on pourrait résumer en quelques mots "Adolescentes", le dernier film documentaire de Sébastien Lifshitz, actuellement en salles. Derrière ce synopsis à première vue peu spectaculaire, se cache en réalité une véritable prouesse technique de la part du réalisateur, déjà plusieurs fois primé pour ses films précédents ("Wild Side", "Les Invisibles"…).

Spécialiste du genre documentaire, Lifshitz s’efface totalement derrière les deux jeunes filles que sa caméra va suivre pendant cinq ans, de l’entrée en classe de quatrième au départ pour les études supérieures. Une véritable tranche de vie dont il va immortaliser tous les moments, les instants légers comme les épreuves plus difficiles que vont traverser Emma et Anaïs.

critique-adolescentes2
Copyright Ad Vitam
Le film interpelle d’abord par sa capacité à immerger immédiatement le spectateur dans le récit des joies et des peines que vont traverser les deux adolescentes. Tous les thèmes qui rythment cette période de vie sont explorés avec brio : la relation parents/enfants parfois conflictuelle, le manque de confiance en soi, l’incertitude face à son futur professionnel, l’angoisse des premiers rendez-vous amoureux… Avec, en parallèle, le suivi de la vie des familles et des fréquentations de Emma et Anaïs qui, de manière sous-jacente, finit par en devenir aussi intéressante que le propos initial.

Car la force du film se trouve ici : sous l’apparence d’un documentaire classique sur deux jeunes filles qui évoluent d’enfant à jeune adulte, "Adolescentes" se révèle finalement être un formidable cours de science politique qui n’en a pas l’air. Les deux amies partagent en effet des réalités sociales très différentes : alors qu’Anaïs est issue d’une famille populaire, à laquelle la vie ne fait pas de cadeaux, Emma appartient plutôt à la classe moyenne. Les plus de deux heures du film permettent de se focaliser sur les petits détails de ces vies de famille qui rappellent, parfois violemment, d’où l’on vient. Détails qui démontrent, aussi, que le milieu social d’origine ne fait pas traverser de la même manière l’adolescence.

critique-adolescentes1
Copyright Ad Vitam
Au travers du suivi de l’opération de la mère d’Anaïs ou d’une discussion tumultueuse entre Emma et ses parents, Sébastien Lifshitz est parvenu à capter ce qui fait la beauté et la douleur de la vie : les émotions. Le film possède effectivement une sensorialité hors du commun pour un documentaire. On rit de bon cœur à de nombreuses reprises, on pleure aussi parfois. Surtout, on s’accroche aux étapes de l’existence pourtant lambda de ces deux jeunes filles, rythmées aussi par l’évocation des grands événements de l’actualité qui ont marqué la génération de Emma et Anaïs : l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo, les attentats du 13 novembre, l’élection présidentielle de 2017…

Servi par un montage absolument brillant et des prises de vue tout aussi remarquables, le film conjugue le fond et la forme pour mieux toucher le spectateur. L’intrusion sans limites de la caméra l’immerge puissamment au sein du récit, tour à tour en plongée dans les couloirs des lycées de Brive-la-Gaillarde, dans la moiteur des longues soirées estivales en boîte de nuit ou même durant l’enterrement de la grand-mère maternelle. Toujours sobre, toujours juste, toujours beau, "Adolescentes" s’annonce déjà comme un des grands films documentaires français de l’année.

ça peut vous interesser

Les Héros ne meurent jamais : Décevant road-movie en Bosnie

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 26 Septembre 2020

Rédaction

Adolescentes : Le girlhood de Brive

Rédaction