Critiques

Alors on danse : Non merci !

Par Jérémy Joly

En 2018, le premier long-métrage réalisé par Michèle Laroque, intitulé "Brillantissime" sort au cinéma. Il est accueilli par un peu plus de 600 000 spectateurs. Après son exploitation dans les salles, le film ne rapporte que 5 millions sur les 6 millions du budget de production. Cela n'empêche pas Michèle Laroque de récidiver en 2021 avec "Chacun chez soi" qui arrive à faire pire que le premier. Celui-ci cumule un peu plus de 150 000 entrées et rapporte 1 million sur les 6,7 millions de budget.

Étrangement, après cette catastrophe financière, l'industrie du cinéma n'arrête pas Michèle Laroque puisqu'elle sort son troisième film : "Alors on danse". De plus, le budget a augmenté car il s'élève maintenant à 7,5 millions d'euros.


Un scénario classique
"Alors on danse" est l'adaptation d'un film britannique de 2017, "Finding Your Feet", réalisé par Richard Loncraine. Dans la version originale, le film raconte l'histoire d'une femme qui voit sa vie bouleversée par son départ à la retraite. Michèle Laroque a décidé de changer cette idée de départ par une rupture amoureuse suite à une tromperie.

Son personnage féminin principal, Sandra, qui a vécu dans le luxe part vivre chez sa sœur beaucoup plus modeste. Bien sûr, cette différence crée des étincelles entre les deux. Sandra s'adapte difficilement à son nouveau mode de vie et tente de se reconstruire. Pour cela, elle retrouve un ancien rêve : la danse ! Lorsque l'idée de départ d'un film manque cruellement d'originalité, il y a de fortes chances pour que la suite surprenne. Tout est absolument prévisible jusqu'à la fin.

Alors-on-danse2
Isabelle Nanty, Michèle Laroque, Thierry Lhermitte et Patrick Timsit dans "Alors on danse" - Copyright Christine-Tamalet-Thibault-Grabherr
Une comédie musicale ratée ?
Lors de la promotion du long-métrage, nous pouvions lire sur l'affiche « La comédie qui va vous faire danser » avec ses acteurs qui se déhanchent. Cette phrase a été remplacée depuis par « On a tous le droit à une 2ème danse ! ». Avec ce titre, il est logique de s'attendre à une sorte de comédie musicale. Or "Alors on danse" ne va malheureusement pas jusqu'au bout de son idée. Les scènes de danse ne représentent qu'une toute petite partie du film.

Malgré une belle chorégraphie de Sofiane Chalal, connu dans le milieu de la hip hop, cela ne suffit pas. Les acteurs sont tout simplement ridicules et la réalisation assez plate. Heureusement, les musiques entraînantes plutôt bien choisies sauvent légèrement les apparences. Pour la partie comédie, quelques scènes comme celle du strip-tease d'Isabelle Nanty peuvent faire sourire. Mais globalement, le film manque de rythme et de saveur. Le montage est important dans une comédie, une seconde trop tôt ou trop tard et c'est raté. Certains gags tombent à l'eau pour cette raison. Le film apporte lors de certaines scènes un côté dramatique malheureusement mal amené, ce qui provoque plutôt un malaise.

critique-alors-on-danse
Isabelle Nanty, Michèle Laroque, Patrick Timsit et Thierry Lhermitte - Copyright 2022-NOLITA-CINEMA-TF1-STUDIO-EUROPACORP-ORIANE-NOLITA-INVEST
Des acteurs dans la galère
Michèle Laroque ne mise jamais sur une bonne histoire, qui est pourtant la base d'un film réussi, ni même sur une réalisation solide. Heureusement, elle arrive à s'entourer d'acteurs qui ont du talent car elle ne sait absolument pas les diriger. Thierry Lhermitte et Patrick Timsit, qui ont déjà tourné ensemble plusieurs fois, forment un duo qui fonctionne. Ils sont drôles et touchants, leur amitié se ressent à travers l'écran. Mais cela fait mal au cœur de les voir lors des scènes de danse où ils sont malheureusement absurdes.

Isabelle Nanty s'en sort parfaitement dans le rôle de Danie, complètement à l'opposé de sa sœur. Quant à Michèle Laroque, jouant toujours le même genre de personnage, elle ne prend aucun risque à être mauvaise. Ce beau quatuor ne suffit pas à sauver le naufrage du film. Quelques seconds rôles comme Jeanne Balibar en prof de danse coriace ou Antoine Duléry en mari médiocre font plaisir à voir. D'autres, comme Armelle ou Jean-Hugues Anglade, font plus de la figuration. Mais la guest-star lors du générique de fin est une belle idée.

"Alors on danse" est la nouvelle comédie ratée de Michèle Laroque. Il serait plus sage pour elle de continuer sa carrière d'actrice et d'arrêter l'écriture et la réalisation. Chaque nouveau film est pire que le précédent. Alors si vous voulez danser devant un film, revoyez plutôt "Dirty Dancing" (avec Patrick Swayze), "La La Land" (avec Ryan Gosling), "Grease" (avec John Travolta) ou encore "Footloose", mais oubliez "Alors on danse" !



Tous nos contenus sur "Alors on danse" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

C’est magnifique ! : Un conte moderne

Rédaction

Hommes au bord de la crise de nerfs : Drôle de thérapie

Rédaction