12 novembre 2019
Critiques

American Bluff : Critique n° 1

Fort de son nouveau statut hollywoodien bordé d'un succès critique et public, même si relatif au regard des bénéfices de «gros» studios, David O' Russell attire toujours et encore les acteurs talentueux ayant le vent en poupe pour faire partie de chacun de ses nouveaux films. Ironie d'un système, au destin de plus en plus mercantile, venant à nourrir les parias d'un instant, souvenons-nous de cette époque où le réalisateur était persona non grata. Il ne faut d'ailleurs pas se tromper dans l'avis que l'on peut se faire du film. Surfant sur ses deux dernières réussites, succès public comme à la cérémonie des Oscars de "The Fighter" et de "Happiness Therapy", "American Bluff" ne brille pas dans la même catégorie. Ce qui rend un film très bon ne le propulse pas forcément au rang d'excellence, mais ce dernier reste d'une qualité majeure.

Même si le film n'est pas à la hauteur de ce qu'il prétend être et si le mouvement du film est évident, il reste un spectacle plutôt honnête grâce à son casting impeccable et, le plaisir d'y voir évoluer des acteurs top moumoute dans des costumes éblouissants est bien là. Le numéro d'acteurs est magistral, avec une nouvelle performance physique de Christian Bale (et un petit caméo délicieux pour un boss de la mafia), le dispositif de mise en scène est une véritable démonstration de savoir-faire, tandis que l'exercice de montage tient parfois du génie pur et simple. "American Bluff" ne révolutionne pas le genre, mais la maestria avec laquelle il digère la mécanique du film de gangsters façon Scorsese pour repenser le film d'arnaque est un véritable bonheur, ponctué de séquences tout simplement magiques.

Un divertissement de qualité  qui en profite au passage pour régler ses comptes avec les institutions américaines. Effectivement, le cinéaste s'évertue à mettre sur un pied d'égalité tous ses personnages, qu'ils soient escrocs à la petite semaine, policiers, mafieux ou politiciens véreux. Il dénonce au passage la corruption entière d'un système où l'action politique ne peut pas s'envisager sans recours aux pots de vin et aux malversations. Telle semble être la morale peu chrétienne de ce thriller alambiqué qui aurait sans doute gagné à s'affranchir de ses références cinématographiques pour creuser sa propre voie. En somme, le spectateur est bluffé par les acteurs, les dialogues et la réalisation, moins par le scénario bien vide. Dommage le bluff aurait pu être total.
Auteur :Nicolas Vasseur
Tous nos contenus sur "American Bluff" Toutes les critiques de "Nicolas Vasseur"