Critiques

American Sniper : Tellement au-dessus du lot !

Le « syndrome du Vietnam », la névrose du G.I. de retour au pays, a inspiré plus d'un réalisateur. C'est le conflit en Irak qui place le grand Clint Eastwood derrière la caméra pour son nouveau film. "American Sniper" reprend la biographie de Chris Kyle sniper de la navy SEAL particulièrement productif, à la guerre tout du moins.

Soyons clairs : la légitimité de cette guerre n'est jamais remise en question. Ceci en fera tiquer plus d'un et notamment en France, quand on sait aujourd'hui, d'une part le flou des raisons officielles invoquées pour cette invasion,  et d'autre part les conséquences néfastes de ce conflit sur les relations franco-américaines, la France refusant à l'époque de s'engager au côté de son vieil allié transatlantique. Et le film ne nous épargne malheureusement pas quelques scènes de propagande patriotiques assez nauséabondes, clichés qu'on connait si bien dans le cinéma de guerre américain.

Mais Eastwood ne s'intéresse finalement pas tant aux intrigues d'un conflit en particulier qu'aux effets de la guerre en général sur l'homme. Sans remettre en cause son utilité, c'est l'atrocité de la guerre que nous dépeint Clint, le tout porté à l'écran avec un réalisme froid et dur. Si l'élévation de Chris Kyle au rang de héros crée la controverse, en occultant notamment les aspects les plus négatifs de sa personne, cette mystification est tout de même nuancée à plusieurs reprises, de sorte que le réalisateur ne semble pas vraiment prendre parti. La lente glissade du soldat vers la névrose est particulièrement touchante, ce si difficile retour à la réalité, on pense immédiatement à "Voyage au bout de l'enfer" de Michael Cimino – le film s'ouvre d'ailleurs sur une chasse au daim- .

Reste un film de guerre particulièrement bien mené, des scènes de combats  et de guérillas urbaines efficaces façon "Chute du faucon noir", un duel de sniper à la "Stalingrad", le tout filmé avec virtuosité et lucidité : à 85 ans pour Clint, cela force le respect. Côté casting, tout repose sur les épaules, renforcées pour l'occasion, de Bradley Cooper. On le savait déjà parfait en névrosé avec "Happiness Therapy", sa métamorphose en soldat est parfaite. Méconnaissable, tantôt héros de guerre infaillible, tantôt complétement perdu et hébété, la performance de Cooper est indéniable. Le tout est servi par des dialogues plutôt incisifs, parfois un peu trop convenus, mais teintés d'un humour noir plutôt bienvenu.

En résumé, si les multiples bannières étoilées américaines nous font un peu grincer des dents, on ne boude pas son plaisir devant un film du genre qui se hisse clairement au-dessus du lot.
Auteur :Florian Carpentier
Tous nos contenus sur "American Sniper" Toutes les critiques de "Florian Carpentier"

ça peut vous interesser

Brooklyn Affairs : A gagner en Bluray

Rédaction

Sur la route de Madison de Clint Eastwood

Rédaction

Barry Lyndon : Chef d’oeuvre !

Rédaction