25 juillet 2021
Archives Critiques

Anges et Démons : Trop consensuel

Il y a trois ans, Ron Howard se faisait le plaisir d'adapter un best-seller, guide de voyage pour Le Louvre : le "Da Vinci Code".  Aujourd'hui, les touristes ont cessé de « vérifier » que la pyramide inversée est le tombeau de Marie : il est donc temps d'en remettre une couche. Et Ron Howard d'adapter une autre aventure du professeur Robert Langdon : "Anges et Démons" (distribué par Sony Pictures).

L'histoire nous emmène au sein du Vatican, où la papauté est en guerre secrète contre une confrérie ancienne de savants : les illuminati. Voilà à quoi tient tout le scénario, et le soi-disant suspense, de ce block-buster qui a oublié d'être intelligent. Un scénario ultra-prévisible autour d'un contre-la-montre peu crédible, des méchants très méchants, et des gentils super forts en déductions improbables, un mélange assez malheureux, qui n'a jamais fait un bon film. Sans oublier un jeu de comédiens lisse et faux, une musique qui ne surligne plus, se contentant de sur-montrer (insupportable dès les premières minutes du générique de début est la partition musicale composée par Hans Zimmer), et des rebondissements tellement rebondissants que lorsqu'on voit une porte au-dessus de laquelle est écrit « passage », on se demande ce qu'il y a derrière...

Peut-être que le charme du film, s'il en reste un, c'est de pouvoir se promener au Vatican, de nous montrer la chapelle Sixtine, sans les touristes ? Même pas, puisque Ron Howard n'a pas eu le droit de filmer au Vatican, que les acteurs se sont démenés devant un écran vert, et que les collaborateurs du réalisateur ont dû jouer les touristes pour prendre des photos, et recréer les décors... On ne comprend même pas pourquoi ce refus d'autorisation : Ron Howard n'a jamais rien eu d'un grand provocateur, il le prouve une fois de plus, ménageant la chèvre et le chou. Personne n'en sort grandi, ni l'Eglise, ni les méchants savants, mais personne n'en sort diminué non plus.

Un parfait exemple de blockbuster vide, prémâché et consensuel.

Auteure :Fadette Drouard
Tous nos contenus sur "Anges et Démons" Toutes les critiques de "Fadette Drouard"

ça peut vous interesser

Opération Portugal : Mission échouée

Rédaction

Opération Portugal en avant-première !

Rédaction

Halston : Une bio franchement évitable

Rédaction