Archives Critiques

Angles d’attaque : Solide divertissement

"Angles d'Attaque" remet au goût du jour le procédé cinématographique dit du « Rashomon » tiré du célèbre film de Akira Kurosawa. Le principe est simple : présenter une scène sous les points de vue de différents protagonistes afin d'avoir une vision globale de la situation. Et quand ce concept est mis en œuvre sur la tentative d'assassinat du président des Etats-Unis par d'infâmes terroristes, on se dit que le réalisateur d'"Omagh" tient quelque chose de diablement excitant.

La journaliste, les gardes du corps, le touriste caméraman ou même le terroriste, les tenants et les aboutissements de l'affaire se dévoileront au fur et à mesure que Pete Travis se focalisent sur ses personnages. A partir de ce postulat vertigineux, "Angles d'Attaque" ne tient peut-être pas toutes ses promesses mais s'impose comme un solide divertissement et un film d'action plutôt réussi.

Souvent réduit à sa plus simple forme de divertissement (des poursuites, des explosions et du bruit), le cinéma d'action US (quoi qu'en France les productions Europa…) semble le plus souvent prisonnier de clichés navrants. Du coup, avec sa construction éclatée, son casting hétéroclite et une absence totale de certaines concessions inhérentes au genre (point de love story artificielle), "Angles d'Attaque" surprend agréablement… du moins dans un premier temps car cette audace initiale est rapidement contrebalancée par un script tantôt faiblard, tantôt tiré par les cheveux.

En effet, après une entrée en matière fracassante, Pete Travis peine à maintenir la pression, handicapé par le principe même du « Rashomon » où tous les points de vue ne doivent pas seulement se compléter mais s'enrichir. Or, avec toute la bonne volonté du monde, on ne voit toujours pas l'intérêt du personnage de Forest Whitaker, hormis bien sûr le fait d'ajouter un nom prestigieux sur l'affiche. Au contraire, les parties consacrées au terroriste et au(x) garde(s) du corps captivent sans difficulté.

Ces faiblesses mises à part, "Angles d'Attaque" est un vigoureux film d'action qui remplit son contrat avec un professionnalisme respectable. Pete Travis a été l'assistant de Paul Greengrass et ça se voit. La poursuite en voiture dans les rue étriquées de Madrid secoue presque autant que le magnifique morceau de bravoure de "La Vengeance dans la Peau". Et si certains personnages sont moins intéressants que d'autres, le rythme reste suffisamment trépidant pour que l'ennui n'ait quasiment jamais l'occasion de pointer le bout de son nez.

Ainsi, il se dégage de l'ensemble une impression de divertissement solidement charpenté qui doit beaucoup à un casting d'acteurs qui mouillent le tee shirt (littéralement !) pour rendre excitantes des péripéties parfois peu crédibles. Et parmi eux, ce n'est pas sans un immense plaisir que l'on retrouve l'excellent Dennis Quaid dans un rôle à sa mesure. Alors, certes, cela reste en somme un épisode de luxe de "24 Heures Chrono". Parfois patriotique (le président n'est pas seulement sympa, il est progressiste, courageux, incorruptible…). Parfois téléphoné (on n'en dit pas plus). Cela étant, quand le plaisir est là, il ne faut pas le bouder.

Auteur :Frédéric LanoyTous nos contenus sur "Angles d'attaque" Toutes les critiques de "Frédéric Lanoy"

ça peut vous interesser

Cannes 2022 : En direct du festival

Rédaction

SOS Fantômes L’Héritage : Concours Bluray

Rédaction

Ivan Reitman : 1946-2022

Rédaction