14 décembre 2019
Critiques

Ant-Man : Petite bête

Curieux seront certains de voir l'acteur Paul Rudd, aux côtés de Michael Douglas, à l'affiche de la dernier production Marvel ("Ant-Man"), l'acteur étant un effet un habitué des comédies signées Judd Appatow. Un tour de force qui n'a en fait rien d'un mystère à élucider, un regard en arrière suffit. "Les Gardiens de la Galaxie", sorti l'été dernier mettait déjà en vedette un Chris Pratt aminci (voir même plutôt bien bâti) tout droit sorti de ses coutumières fourberies de la série comique "Parks and recreation".

Vous l'aurez sans doute ainsi compris, cet "Ant-Man" est à ranger côté comédie. Problème, à l'image de son super-héros qui a le pouvoir de rétrécir à volonté, le film est à objectif miniature. C'est simple, cet Ant-Man est un mini Marvel qui n'a rien de comparable avec son grand frère plus tôt cité et encore moins à la première salve d'épisodes que forment le projet « Marvel Cinematic Universe ».

Le film est pourtant scolaire, droit dans ses pompes et suit la bonne direction. Et si certains remplissent parfaitement leur rôle de blockbuster divertissant ("Jurassic World", encore et toujours lui), "Ant-Man" nous laisse définitivement sur notre faim.

Ceci s'explique peut-être par le fait qu'Ant-Man est à la base un personnage plutôt secondaire de l'univers riche des bandes dessinées. Son pouvoir le rend pourtant atypique et donne de sympathiques possibilités.

Une fois miniaturisée, tout pour Ant-Man est à revoir, réfléchir. Une simple fourmi peut-être se révéler être une précieuse alliée comme la pire des menaces ou encore un circuit de petites voitures un immense champ de bataille. Dit comme ça, ça parait jouissif. A l'écran, il n'en sera rien.

Tout est ainsi réduit à petite échelle. L'humour, étiquette Disney oblige, ne vole jamais bien haut, histoire de ne pas contrarier les spectateurs venus en famille. Le casting, pourtant doté d'un Michael Douglas vieillissant mais choix intéressant et d'une Evangeline Lily toujours aussi badass depuis la série "Lost" ne marquera pas.

La faute à des répliques plan-plan qui ne servent qu'à faire avancer un scénario déjà assez linéaire comme ça. Un scénario écrit par les quatre paluches d'Adam McKay et Paul Rudd lui-même qui manque cruellement d'enjeux. Moi gentil papa aimant veut sauver monde contre méchant. Point.

Une œuvre peut-être manichéenne tout en possédant un minimum de profondeur. Ceci se ressent notamment à travers le classique affrontement final qui ne marquera pas les annales. Il faut dire que le grand méchant, hybride entre lex luthor et du bouffon vert de Spiderman signe son arrêt de mort avant même le début du film. Et on ne compte plus les explosions d'entreprises en guise de fin, compte à rebours à l'appui, du même calibre que celle de "Terminator Genesys". Une tendance qu'on aimerait voir démodée.

"Ant-Man" ne faute finalement nulle part. Ce n'est qu'un modeste élève qui remplit sa part du contrat et a révisé de quoi récolté tout juste la moyenne sur dix. Le public exigeant, rôdé aux grosses machineries, sera déçu par ce petit Marvel de série B. Les autres se délecteront des aventures de ce meilleur ami des fourmis qu'on ne devrait d'ailleurs pas tarder à retrouver. Dans un énième "Avengers", à n'en douter…
Auteur :Melissa Chevreuil
Tous nos contenus sur "Ant-Man" Toutes les critiques de "Melissa Chevreuil"

ça peut vous interesser

Gagnez vos places pour La Reine des Neiges 2 !

Rédaction

Le retour d’Angelina Jolie en Maléfique

Rédaction

Concours Bluray : Les Nouveaux Héros

Rédaction