23 septembre 2019
Critiques

Aquaman : Une nage à contre-courant

Critique du film Aquaman

par François Bour


aquaman-critique-film-1
Amber Head et Jason Momoa.
Annoncé comme le meilleur film de DC Comics de 2018, l’arrivée d’"Aquaman" ne pouvait laisser tout amateur de films de super héros indifférent. Succès garanti au box-office, divertissement de haute volée, les prédictions étaient bonnes. Au final, la promesse est pourtant à contre-courant.

Le film n’a pas commencé que la promotion du film sait mettre le spectateur dans de bonnes conditions. Badass, fun et spectaculaire avec un univers foisonnant. Voilà, en résumé, la promesse de "Aquaman" réalisé par James Wan ("Insidious", "Conjuring" ou encore "Fast and Furious 7").

Un réalisateur qui vient des film d’horreur pour mettre en scène un héros badass entrevu dans "Justice League", dans un univers DC Comics jusqu’alors sombre… cela partait vraiment bien. Quelle surprise de se retrouver face à un film qui est presque à l’opposé de cette promesse.

Il faut le reconnaître, l’univers est foisonnant. Foisonnant d’effets spéciaux aussi. Or, sur ce point, le résultat est inégal. Le long métrage navigue entre deux eaux. Celle des effets old school (requins en armures, hippo-dragons et autres montures sous-marines des soldats des royaumes des mers) et celle des effets gigantesques (la bataille finale et sa créature mythologique). L’ensemble se veut efficace mais pas toujours lisible ou du moins du plus bel effet.

critique-film-aquaman-2
Jason Momoa.

A l’univers visuel il faut ajouter le traitement des personnages pour obtenir l’origine de cette nage à contre-courant de la promesse d’origine. Jason Momoa a tout pour être Badass à souhait. Aquaman se retrouve pourtant à conquérir un royaume avec l’aide d’une princesse vêtue de vert et au cheveux rouge.

Non ce n’est pas la petite sirène mais il y a bien un coté Disney dans ce divertissement. Les costumes, Les quelques séquences niaises ou dialogues clichés associés à un casting peu inspiré (Amber Heard ou Nicole Kidman) sont autant d’éléments qui font naviguer le film au bord du ridicule à plusieurs reprises.

Entre L’univers foisonnant, coloré mais trop brouillon et des personnages qui manquent de profondeur, de gravité sans oublier un coté badass trop peu présent, "Aquaman" ressemble plus à un divertissement Disney/Marvel qu’à un film de super héros DC Comics.

Alors certes, ce constat suffira à convaincre un large public. C’est une recette qui a fait ses preuves. Cependant, il faut désormais chercher après l’originalité de DC Comics. Celle-là même qui les différencier des héros de l’univers Marvel.

Ce choix du conformisme est d’autant plus regrettable que le personnage d’Aquaman pouvait prétendre à de l’originalité. Il est d’ailleurs frappant de comparer la personnalité de Aquaman dans "Justice League", et la direction prise par le personnage dans le film de James Wan.

Ce changement de direction est l’illustration de ce contre courant entre la promesse et la réalité d'un film qui manque cruellement d'originalité.

Tous nos contenus sur "Aquaman"
Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Retour sur Apocalypse Now

Rédaction

Je promets d’être sage : Une drôle de promesse

Rédaction

Comme des bêtes 2 : la critique du film

Rédaction