18 septembre 2019
Critiques

Astérix Le Domaine des Dieux : Un retour en fanfares

La bande dessinée franco belge, créée en 1959 par le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo est de retour au cinéma dans un film d'animation avec Alexandre Astier aux commandes.


C'est en 2014, 55 ans après sa création, que le petit gaulois arrive sur grand écran dans un film d'animation. Après une série de dessins animées pour la télévision et plusieurs long métrages pour le cinéma où les acteurs se sont succédé ("Mission Cléopâtre", "Astérix aux Jeux Olympiques", "Astérix et Obélix : au service secret de sa Majesté"), avec plus ou moins de talent, pour être dans la peau du petit moustachu et de son compère un petit peu enveloppé, ce cru 2014 a tout du retour au source.


Visuellement parlant cela apparait comme une évidence, "Astérix et le domaine des dieux" a un dessin très classique, très fidèle à la BD. La fidélité est d'ailleurs le maitre mot de ce film d'à peine 90 minutes. Fidélité avant tout à l'univers de René Goscinny et Albert Uderzo dans la réalisation de Louis Clichy et Alexandre Astier mais aussi dans le scénario avec des personnages qui ne font pas leur âge, ce ton humoristique et toujours cette parodie de la société française qui est bien présente, et mise au gout du jour.


"Astérix et le domaine des dieux" tient son point fort de son attachement à l'univers de ces fameux gaulois, comme l'atteste la présence au doublage de Roger Carel, la voix emblématique d'Astérix. La présence d'Alexandre Astier au scénario et aux dialogues amène ces petites touches d'humour souvent en lien avec notre société actuelle. L'ancien chef du royaume de "Kaamelott" distille avec parcimonie quelques petites phrases et autres clin d'oeil que les grands enfants seront appréciés. Des grands enfants qui sont néanmoins un peu oubliés tant ce film semble destiné à la famille et aux plus jeunes.


La réussite de "Asterix et le domaine des dieux" est de redonner un coup de boost à nos amis gaulois et de donner les moyens à Asterix de plaire aux jeunes générations. Pour les autres, ce film permet aux grands enfants de retrouver le gaulois qu'ils ont connu étant enfant, le vrai et pas celui des adaptations. 


Ce retour aux sources ne se fait pas sans une volonté de renouveau qui est pourtant assez peu perceptible. S'il y a bien un jeu de miroir avec le quotidien du spectateur par moment, l'ancrage reste marqué dans le traditionnel univers d'Astérix. Cette volonté de renouveau est à chercher dans la 3D. Malheureusement, il ne s'agit ici que d'une volonté qui n'a pas abouti à grand chose. La 3D proposée n'est que très rarement exploitée et n'apporte tout au plus qu'une netteté accrue de l'image.


Une véritable déception quand on sait qu'aujourd'hui la 3D est souvent un ingrédient majeur des films d'animation. Le visionnage en 2D est donc finalement préférable pour profiter des nouvelles aventures d'Astérix, un voyage classique pour un gaulois qui ne fait vraiment pas son âge.

Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Astérix - Le Domaine des Dieux" Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Donne-moi des ailes : Venez voler avec les oies !

Rédaction

Inséparables : La critique du film

Rédaction

Concours : Avant-première du film Donne-moi des ailes

Rédaction