5 décembre 2020
Critiques

Au Bonheur des Ogres : Le plein de bonne humeur !

Par Myriam Morzelle


Nicolas Bary aime Daniel Pennac et ça se voit avec "Au Bonheur des Ogres" (distribué par Pathé Films). Les fans retrouveront donc bien dans cette adaptation l'univers un peu décalé de l'auteur, notamment dans les scènes sorties tout droit de l'imaginaire du héros. Les décors, dont beaucoup ont été ajoutés au montage, varient entre le joyeux coloré et le sombre angoissant d'un cauchemar d'enfant, et font du magasin un personnage à part entière de l'histoire. Ce choix de mise en scène est aussi dû aux modifications du scénario que s'est permis Nicolas Bary (avec la bénédiction de Daniel Pennac).

Le réalisateur a, entre autres, choisi de restituer l'intrigue aujourd'hui et les plus attachés au livre regretteront peut-être que l'ambiance des vieilles rues de Belleville si bien décrites soient ici beaucoup moins présentes. Ils se consoleront en assistant aux scène de familles qui rendent très bien compte de ces joutes verbales chères à l'auteur : leur mise en scène met parfaitement en valeur les dialogues croustillants. Grâce à cela on retrouve également les personnages si attachants du roman, très bien servis par une belle brochette d'acteurs, Rapahaël Personnaz en tête.

Décalé, lunaire, hagard Personnaz est un Benjamin Malaussène très touchant, plein de fantaisie un peu triste, énergique et maladroit On en oublie presque son mignon minois derrière cette jolie prestation. Bérénice Béjo, en revanche, ne se montre pas tout à fait à la hauteur de ce très joli rôle de tante Lucia. Elle récite son texte sans profondeur ou surjoue les allumeuses. C'est dommage. Toutefois, on retiendra d'avantage la bonne humeur qui se dégage finalement de ce joli film, sans crier au chef d'oeuvre, c'est une adaptation plutôt réussie et un vrai bon moment.

Auteure :Myriam Morzelle
Tous nos contenus sur "Au Bonheur des Ogres" Toutes les critiques de "Myriam Morzelle"

ça peut vous interesser

Mon Cousin : Celui qu’on aime

Rédaction

Mon Cousin : Complètement fou ?

Rédaction

Petit Pays : Une folie humaine à hauteur d’enfant

Rédaction