19 novembre 2019
Critiques

Au Revoir Là-Haut : Albert Dupontel signe son plus grand chef-d’œuvre !

Adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaître ayant remporté le prix Goncourt en 2013, "Au revoir là-haut" est une comédie dramatique se déroulant à la fin de la Première Guerre mondiale. Deux anciens soldats, dont un gravement mutilé, tentent tant bien que mal de revenir à la vie quotidienne après avoir vécu l'horreur des tranchées. 

Véritable OVNI cinématographique, ce film est un pur chef-d'œuvre dans tous les domaines. Que ce soit en terme de décors, d'ambiance, de scénario, ou bien de jeu, tout est absolument époustouflant. Les spectateurs sont plongés, dès le début du long-métrage, dans un univers extrêmement riche qui ne cessera de grandir au fil du temps. Impossible de s'ennuyer en visionnant cette oeuvre qui hypnotise littéralement le public pendant près de 2h. 

Epatant à tous les niveaux, ce film pourrait rafler au moins la bagatelle de 6 césars si ce n'est plus : 

- 1, César des meilleurs décors, accessoires et costumes : Albert Dupontel parvient avec brio à décrire l'enfer de la guerre dans les tranchées dans toute sa violence brute et sanglante. Une fois l'armistice signé, le public plonge dans le Paris des années 20 où l'immense richesse côtoyait l'extrême pauvreté. 

- 2, César de la meilleure bande-originale : omniprésente dans "Au revoir là-haut", la musique vient enrichir le récit d'une manière tout à fait remarquable. Chaque mélodie s'accorde parfaitement à la scène qu'elle illustre. Un véritable plaisir pour les yeux et les oreilles.

- 3, César de la meilleure adaptation : Albert Dupontel s'est lancé un immense défi en décidant d'adapter un roman ayant remporté le prix Goncourt. Pari amplement réussi pour le réalisateur qui a conçu ici un film magnifique qui prend les spectateurs aux tripes d'entrée de jeu pour ne plus jamais lâcher leur attention jusqu'au dénouement final tout simplement splendide.

- 4, César du meilleur second rôle : si Albert Dupontel et Laurent Lafitte sont parfaitement irréprochables dans leurs rôles respectifs, celui qui crève l'écran reste indubitablement Nahuel Perez Biscayart. A la fois drôle et émouvant, l'acteur signe ici une prestation bouleversante alors même qu'il n'a pratiquement aucune ligne de dialogue. Seuls ses yeux lui suffisent à conquérir la salle. Le comédien argentin confirme ainsi son immense talent après sa performance bluffante dans "120 battements par minutes" où il incarnait un jeune homosexuel séropositif. Ce dernier semble désormais promis à une incroyable carrière.

- 5 et 6, César du meilleur réalisateur, et du meilleur film.

Pour conclure, "Au revoir là-haut" est un chef-d'oeuvre au sens le plus strict du terme. A la fois drôle, émouvant, tendu et terriblement triste à certains moments, il contient absolument tout ce que réclame un cinéphile.

"Au revoir là-haut" devrait sans nul doute rester gravé dans les annales du cinéma français et devrait très vite obtenir le statut de film-culte. Un joli succès à l'international pourrait même être envisagé avec, pourquoi pas, l'Oscar du meilleur film étranger en guise d'ultime récompense...

Auteur :Clément Machetto
Tous nos contenus sur "Au revoir là-haut" Toutes les critiques de "Clément Machetto"

ça peut vous interesser

J’accuse de Roman Polanski : La critique

Rédaction

Rencontrez Une Belle Equipe à Kinepolis Lomme !

Rédaction

Rencontrez l’équipe du film Play

Rédaction