Critiques

Au Revoir Là-Haut : Originalité au souffle ravageur

Est-il encore nécessaire de présenter le roman de Pierre Lemaître ? Encensé par la critique, finaliste de nombreux prix et lauréat de plusieurs dont le non moins prix Goncourt en 2013, "Au revoir Là-Haut" est de nouveau sous les feux des projecteurs avec le regard avisé de son réalisateur, Albert Dupontel.

Et bon dieu, que ça fait du bien de voir porter à l'écran un livre avec autant d'audace que d'originalité ! Là où le cinéma français, hormis quelques exceptions, se cantonnent à une conformité ennuyeuse ou à des comédies ridicules, Albert Dupontel dépoussière, étonne, enchante.

De son incroyable maîtrise du cadrage, il offre par ailleurs avec "Au revoir Là-Haut" quelques moments de cinéma, notamment le plan séquence d'ouverture et la scène d'accusation des coupables de la guerre sous la forme d'un théâtre absurde et grandiloquent.

Avec ses décors et une reconstitution de l'époque en finesse, contrebalancé par l'outrance des masques absolument magnifiques d'Édouard, le long-métrage se révèle à chaque minute époustouflant. C'est beau. Tout simplement.

Et ce ne serait rien sans le talent incontestable du casting. Si l'on regrette peut-être le rôle d'Albert Dupontel lui-même qui tombe dans ses codes habituels, on ne peut que souligner le talent indéniable de Nahuel Perez Biscayart.

Après "120 battements par minute", où la parole était son arme, ici, il use de sa gestuelle et surtout d'un regard où brillent les émotions les plus intenses.

Entourés d'un Laurent Laffite tellement froid, d'un Niels Arestrup en père torturé, et d'une jeune révélation en la personne Héloïse Balster, les acteurs semblent prendre grand plaisir à dépeindre une satire sociale où l'humour noir est de maître.

Entre audace, extravagance et un talent manifeste pour le virtuose, Albert Dupontel taille un long-métrage à l'esthétique grandiose et d'une puissance émotionnelle rare où jonglent satire et amertume. C'est simple, ça prend aux tripes...

Auteur :Lucile Tallon
Tous nos contenus sur "Au Revoir Là-Haut" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"

ça peut vous interesser

Avant-première du film La Vie Scolaire

Rédaction

Cannes 2019 : Hors normes avec Vincent Cassel et Reda Kateb

Rédaction

Nous finirons ensemble : Une bande de potes qui divise

Rédaction