28 février 2021
Critiques

Avengers : L’ère d’Ultron : Gigantesque défouloir

Au Quotidien du Cinéma, on s'aime, mais on se déchire (parfois, voir même souvent). Ryan Gosling, prodige ou insolent escroc ? Harrison Ford,  icône ou furieusement ringard ? Le nouveau "Avengers", blockbuster jouissif ou déception à éviter ? Malgré mes frêles épaules, je me lance, sans marteau ou bouclier et vous confie mes impressions encore toutes chaudes. Oui, "Avengers l'ère d'Ultron" est un très bon divertissement. C'est bon, vous n'êtes plus obligé de lire la suite.

Vous êtes resté(e)s ? Oh, vous êtes vraiment des amours. Je disais donc : "Avengers" est un de ces blockbusters signé Marvel qui nous en plein les mirettes, et ce du début à la fin. Contrairement au premier volet victime d'un début lent et assommant, L'ère d'Ultron commence avec un impressionnant plan séquence, immersion dans la bataille garantie. Pour dire vrai, tous les défauts du premier volet sont effacés.

Ceci est particulièrement véridique concernant le traitement des personnages. Le film porte bien son nom d'"Avengers", et n'est pas un 4ème "Iron Man" non assumé. Les rôles gagnent en complexité (même si bon, ça reste du Marvel hein), les personnages en profondeur et en humanité. Ainsi débute la relation la moins convaincante du monde des justiciers entre Hulk (Mark Ruffalo) et Black Widow (Scarlett Johansson). Et non, je vous vois venir, je ne dis pas cela par jalousie ayant moi-même convoité la célèbre veuve noire. Il est juste navrant de constater qu'aucune étincelle ne parcourt le corps des deux acteurs lorsque ces derniers doivent simuler l'attirance. En revanche, les autres relations (les jumeaux, Tony Stark et Ultron) sont déjà bien plus crédibles et intéressantes.

Enfin, les forces du film sont sans contestation possible son humour et ses scènes d'action. Des répliques acides présentes dès les premières minutes et bien que parfois un peu lourdes, brillent par leur efficacité. Reposant sur une répartie rapide, presque simple d'esprit, la VF est EVIDEMMENT à prohiber. Concernant le dynamisme du film, la pléthore de scènes de combats devrait pleinement satisfaire les amateurs. Les affrontements s'enchaînent de façon à éviter l'indigestion bien que certains, d'ailleurs pas franchement indispensables (Iron Man VS Hulk) sont peut-être un poil trop longs.

"Avengers 2" est un maelström d'effets spéciaux qui tient toutes ses promesses et bien plus encore. Il faut prendre un film pour ce qu'il est et ses motivations. Beaucoup lui reprocheront son traitement simpliste et manichéen. Dans la même suite d'idée que le décrié "Lucy" et autres films incompris, "Avengers l'ère d'Ultron" ne prétend nullement, pas un seul instant, délivrait un message intellectuel Trans générationnel, transcendantal à toute théorie cinématographique d'un David Lynch. C'est même tout l'inverse. Thor et ses amis ne nous invitent pas à un long voyage philosophique. Juste à 2h30 bêtes et méchantes de défouloir visuel. Et dans le genre, reconnaissons-le : les Avengers remplissent parfaitement leur mission.
Auteur :Mélissa Chevreuil
Tous nos contenus sur "Avengers : L'ère d'Ultron" Toutes les critiques de "Mélissa Chevreuil"

ça peut vous interesser

Le Dernier Château : A mon commandement, repos !

Rédaction

Souvenirs de Marnie : Gagnez le Bluray !

Rédaction

Mulan arrive : Le 4 décembre

Rédaction