Critiques

Baby Driver : So cool

Quand on pense à un film de casse vraiment cool, on a "Reservoir Dogs" en tête, à un film de course poursuite en voiture cool à "Drive", à un film rythmé par de la musique cool à "The Blues Brothers", à un film avec des personnages cool à "The Big Lebowski". Alors, quand Edgar Wright parvient à réunir à peu près tout ça dans un film, on fonce les yeux fermés. Parce que "Baby Driver" est le film cool de l'été.

 "Baby Driver" s'ouvre d'abord sur une scène de braquage qui envoie du lourd. Tandis que trois gansters s'attaquent à la banque, Baby le chauffeur, armé de son iPod dont il cale une chanson pile le temps de l'effraction, se déchaîne sur la chanson 'Bellbottoms' de Jon Spencer Blues Explosion. Après quoi, il s'élance dans les rues et réalise une course-poursuite en voiture hallucinante qui décoiffe. S'en suit alors le générique qui offre un superbe plan-séquence suivant l'acteur Ansel Elgort qui déambule en dansant dans les rues, toujours ses écouteurs rivés aux oreilles. En quelques minutes, Edgar Wright lance le ton, ça va swinguer !

L'ensemble du film est construit autour de ce que Baby écoute sur son iPod, qu'il s'agisse des déplacements du personnage proche de la comédie musicale, des courses-poursuites en voiture presque chorégraphiées ou des dialogues, mais également du montage et du traitement du son. Atteint d'acouphène, le seul moyen qu'il ait trouvé pour échapper à ça est d'écouter de la musique en continu. C'est donc en continu que le spectateur profite d'une bande-son culte qui donne envie de l'écouter en boucle après coup. Du folk au rock en passant par le rap, des années 60's à 90's, de Simon and Garfunkel à Kid Koala en passant par Barry White, Blur, les Beach Boys, Queen ou T.Rex, le film est écrit pour la musique.

Autour du mystérieux Baby, d'autres personnes hauts-en-couleurs gravitent, à commencer par Doc, interprété par Kevin Spacey en ganster intraitable, Buddy joué par un Jon Hamm charismatique ou encore Bats, un fou furieux qui va à ravir à Jamie Foxx. A côté de ce casting impressionnant, les personnages secondaires apportent chacun leur petite touche : Debora (Lily James) sa douceur tandis que le beau-père muet attachant et drôle de Baby ou le neveu de Doc offrent quant à eux quelques scènes cocasses. Entre scènes d'action à couper le souffle, dialogues incisifs et drôles, personnages déjantés et une B.O. d'enfer, Edgar Wright signe avec "Baby Driver" un film tout simplement cool, au risque de se répéter.

Auteure :Lucile TallonTous nos contenus sur "Baby Driver" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"

ça peut vous interesser

West Side Story : Concours Bluray

Rédaction

West Side Story : Le film en Bluray

Rédaction

SOS Fantômes L’Héritage : Concours Bluray

Rédaction