Critiques

Bad Boys 3 : L’heure de la retraite a sonné

Par François Bour

Seize ans après leur dernier film, les Bad Boys sont de retour. Un exploit en soit pour Sony et Jerry Bruckheimer qui sont parvenus à réunir le duo Will Smith / Martin Lawrence. D’autres franchises n’ont pas eu la chance de retrouver leurs acteurs d’origine au moment de faire leur retour au cinéma.

Pour ce troisième volet d’une aventure qui a débuté en 1995, le spectateur retrouve un Will Smith à la barbe grisonnante et un Martin Lawrence consacré à sa vie de famille. Le temps a passé, les personnages ont vieilli mais ils n’ont pas vraiment changé. "Bad Boys For Life" repose donc sur les mêmes bases : Une comédie d’action doublée d’un buddy movie « film de copains » antagoniste.

A la production, Jerry Bruckheimer est donc de retour. Le producteur à l’origine des plus gros succès du box-office entre les années 80 et 2000 ("Top Gun", "Pearl Harbor", "Pirates des Caraïbes") ne lésine pas sur les scènes d’actions. Dans le même style qu’en 1995 et 2003. Le long métrage des réalisateurs Adil El Arbi et Bilall Fallah mise clairement sur la nostalgie. A la vue des premiers chiffres du box-office outre atlantique, c’est d’un pari qui en contente plus d’un. Ou pas. Oui, Will Smith est toujours au rendez-vous, oui il y a un mélange d’action et d’humour, mais les 120 minutes de films semblent d’un autre temps.

photo-bad-boys-for-life
Joe Pantoliano - Copyright 2019 Sony Pictures Entertainment
Malgré ses qualités dans la mise en scène des scènes d'action, impossible de ne pas voir dans "Bad Boys For Life" un film légèrement ringard. A l’image de quelques blagues forcées ou la présence anecdotique de la bande de « jeunes » dont les personnages ne permettent même pas de juger la prestation des acteurs. Tout est fait pour ne pas faire de l’ombre au duo principal.

Passer sa morale religieuse un peu douteuse dans la première partie, Will Smith et Martin Lawrence apparaissent comme bloqués dans les années 90-2000. Tout comme le « gunfight » final avec ses effets numériques évidents pour un œil exercé. Un sérieux faux pas pour un film de 2020. Outre le plaisir nostalgique de retrouver ces fameux Bad Boys, "Bad Boys For Life" démontre qu’il n’y a pas que les acteurs qui ont vieilli, la franchise a, elle aussi, pris un sacré coup de vieux !


ça peut vous interesser

Guns Akimbo : Game over

Rédaction

The Banker : Le classicisme chez Apple

Rédaction

Une sirène à Paris : Son chant n’est pas séduisant

Rédaction