6 décembre 2021
Critiques

Barbaque: Une comédie bien saignante

Par Flavie Kazmierczak

Une chasse aux vegans, il fallait oser. Pour son quatrième film, Fabrice Éboué revient avec une comédie complètement loufoque. Dans « Barbaque », il met en scène un couple de bouchers devenus tueurs en série. Pour sauver leur commerce, ils transforment leurs victimes en jambon.

An quelques mots, l'histoire de « Barbaque » : dans la petite boucherie de Sophie et Vincent, les clients se comptent sur les doigts de la main. Leur commerce est au bord de la faillite. Leur couple au bord de la rupture. Un jour, des vegans saccagent leur boutique. Les deux bouchers sont dévastés et pensent qu’ils ne pourront jamais se relever. Mais leur vie bascule lorsque Vincent tue accidentellement l’un des vegans. Pour cacher le corps, il décide d’en faire du jambon. Sa femme le vend par mégarde. Sauf que ce jambon connaît un tel succès qu’ils vont en faire un business. Commence alors une vraie guerre contre les vegans.

Une comédie sanglante

Après « Coexister », Fabrice Éboué retrouve la comédie, son registre de prédilection. Et il s’en donne à cœur joie. « Barbaque » est le film le plus farfelu de cette fin d’année. Avec un humour trash, le réalisateur surfe sur la vague du débat végan-viandard. Les répliques sont ciselées, les situations cocasses. Malgré quelques blagues convenues et des personnages un peu caricaturaux, il y a des passages très drôles. Mais pas que.

critique-barbaque3
Marina Foïs et Fabrice Eboué - Copyright Cinéfrance Studios

Alternant entre le film de genre et la comédie horrifique, « Barbaque » est aussi jubilatoire que gore. Fabrice Éboué prend le temps de présenter ses personnages avant de partir dans une folie sanglante. Pourtant subventionné entre autres par TF1, impossible de passer en prime-time. Et pour cause, les morts s’enchaînent, les corps découpés aussi. « Barbaque » est d’ailleurs interdit aux moins de 12 ans. Mais le film est tellement outrancier que l’on comprend que c’est de la comédie.

Rire de tout
Dans « Barbaque », tout le monde en prend pour son grade. Totalement dépourvu de message politique, le film charge tous les extrémismes alimentaires. Le réalisateur se moque avant tout de la morale des antispécistes mais tacle également d’autres sujets, notamment grâce à un autre couple de bouchers industriels et ouvertement racistes.

Merveilleusement interprétés par Marina Foïs et Fabrice Éboué, les protagonistes sont aussi risibles. Elle, si ce n’est derrière la caisse de la boucherie, passe tout son temps devant des émissions sur les grandes histoires criminelles. Lui est obsédé par la viande et complètement influençable. Dans leur chasse, ils se prennent à leur propre jeu et deviennent à la fois les bourreaux et les victimes.

Sans parti pris, avec « Barbaque » Fabrice Éboué regarde les dérives de notre époque avec un œil facétieux, parfois absurde. Cette comédie la fois drôle et sanguinolente apporte un vent de fraîcheur dans le paysage de la comédie française.

Toutes les critiques de "Flavie Kazmierczak"

ça peut vous interesser

La Pièce rapportée: Trois questions à Antonin Peretjatko

Rédaction

Les Choses humaines : Rencontre avec Ben et Yvan Attal

Rédaction

L’événement : La solitude d’un corps en délit

Rédaction