22 septembre 2020
Critiques

Batman v Superman : L’Aube de la Justice : Monstre d’ennui

Quatre ans après l'épilogue de la trilogie "The Dark Knight" de Christopher Nolan (le fondateur du blockbuster intelligent moderne), c'est avec un plaisir non dissimulé que les fans vont se ruer dans les salles obscures pour savourer la rencontre légendaire entre deux des super-héros les plus iconiques de la galaxie des comics.

J'espère pour eux que leurs attentes ne seront pas trahies, car, effectivement, sur le papier, c'est vendu. Le film à tout pour plaire, deux figures légendaires, un méchant emblématique complètement revisité, un super méchant emblématique, et une héroïne tout aussi célèbre venue lancer la suite des aventures de ces justiciers extraordinaires.

Qui plus est on retrouve le tandem Réalisation/production qui fait plaisir : Zack Snyder une nouvelle institution à Hollywood (il faut tout de même avouer que dès son premier film, le célèbre "300", l'ancien chef-opérateur frappait fort au plan esthétique), et Christopher Nolan dont nul cinéphile ne peut ignorer l'existence pour les raisons évoquées plus haut.

Les images et les design sont assez plaisants, Ben Affleck passe inaperçu dans son interprétation de Batman tant elle est appropriée, et Jesse Eisenberg, quant à lui, se fait remarquer dans la peau d'un Lex Luthor pétulant qui donne des frissons tant son interprétation est merveilleusement malsaine.

Les quelques scènes d'action du film sont divertissantes pour peu que l'on fasse abstraction du fait que trop d'images de synthèse tue l'image de synthèse, qu'on y voit pas grand chose à force de lasers et d'explosions lumineuses et qu'il faut une vision aiguisée pour lire les montages épileptiques.

Toutefois, rassurez-vous, je pinaille un peu pour mettre l'accent sur le fait qu'une bonne scène d'action c'est avant tout une bonne chorégraphie. De manière générale les acteurs jouent tous convenablement et on découvre non sans jubilation les nouveautés de ce "Batman v Superman" cuvée 2015.

Pourtant une seule chose me frappe : c'est long et chiant ! On s'ennuie poliment devant une oeuvre qui, à l'image de "Man Of Steel" (sans doute inspiré par les oeuvres de Nolan), se veut probablement trop sombre et dramatique pour son propre bien.

Le personnage de Diana Prince (merci Wikipedia pour le nom du personnage, à peine précisé dans le film me semble-t-il) n'a aucune autre utilité que de servir de tremplin (avec une séquence complète de teasing) pour les films suivants, vous en jugerez à son utilité dans la bataille finale et au développement que reçoit son personnage dans l'intrigue.

La romance entre Lois et Clark paraît toujours légèrement insipide tant elle est traitée avec froideur par le récit, et comme si cela ne suffisait pas que Superman soit constamment en train de la secourir, elle ne semble même pas foutue de motiver notre Kryptonien puisque c'est bien grâce à une vision de son défunt père terrestre que Clark revient de son exil volontaire.

D'ailleurs on pourrait parler de ces quelques scènes oniriques qui, en plus d'être inutiles et fort étranges avec une imagerie symbolique ange/démon et dieu/diable qui laisse perplexe, ne font qu'ajouter du temps de film sans nous apporter grand chose !

Puis, on pourra discuter de la crédibilité de deux aspects majeurs de l'intrigue qui sont : la raison qui détermine l'évolution des rapports entre nos deux titans, liée à de la backstory largement appuyée, et enfin l'utilisation des pouvoirs de Kal-el lorsque celui-ci est directement en contact avec de la Kryptonite (repensez un instant à "Superman Returns").

Zack Snyder est effectivement un réalisateur que j'apprécie, tout comme Christopher Nolan, mais au delà de la beauté des images (notamment les plans sur ce flingue et ce collier de perles), on sent que le film rate quelque chose qui aurait pu lui faire accéder au grandiose, ce n'est pourtant pas faute d'avoir un matériau riche et plein de possibilités.

Malheureusement, si deux talentueux réalisateurs parviennent à ne pas concrétiser l'essai sur une oeuvre au succès annoncé, j'ai bien peur qu'ajouter d'autres justiciers aux pouvoirs variés à l'avenir ne fera que multiplier les intrigues sous développées et les scènes d'action qui, leur nombre augmentant proportionnellement, seront de moins en moins mémorables.

Auteur :Chris Carlin

Tous nos contenus sur "Batman v Superman : L'Aube de la Justice " Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Tenet : Il faut le voir !

Rédaction

Aventure dans le Grand Nord : Jeu DVD

Rédaction

Concours Bluray : Le cas Richard Jewell

Rédaction