27 février 2020
Critiques

Belles Familles : Sans grand intérêt !

Si on essayait de résumer "Belles-Familles", le nouveau film de Jean-Paul Rappeneau, on pourrait se risquer à ceci : Amalric revient de Chine avec sa femme (Gemma Chan) et il retrouve son frère (Guillaume de Tonquedec) et sa mère (Nicole Garcia)... Ces derniers lui apprennent que l'argent de la revente de la vieille demeure familiale – à Ambray, une ville qui n'existe pas, vous pouvez vérifier... – est bloqué à cause d'un litige entre le promoteur (Gilles Lellouche) et le maire (André Dussollier) qui tiennent chacun à obtenir la maison pour leurs intérêts personnels...

Casting cinq étoiles donc, pour un long-métrage sans grand intérêt, articulé autour d'un scénario poussif et compliqué, qui aurait probablement eu meilleur compte à demeurer un téléfilm de l'été pour France 2. Déception d'autant plus grande qu'on a nullement l'impression d'assister à une catastrophe, ce qui est normal puisque "Belles-Familles" est une entreprise zéro risques.

Rappeneau symbolise le mot « académique » à lui seul et côté casting : pas de gros pari non plus. Tout le monde est bon, mais personne ne se mouille. Chacun est là où on l'attend : Mathieu Amalric en type lunaire, Gilles Lellouche en gros con, Karin Viard en hystérique et Marine Vacth en jeune ingénue, constamment à poil sous de longs t-shirts. Contrairement à ce que vend la bande-annonce, le film n'est pas une comédie. Il est plutôt sérieux. Cela dit, il n'émeut pas non plus (Mathieu Amalric qui balaie les fantômes du passé en retournant dans la bâtisse abandonnée, grotesque !).

Alors que reste-t-il de ce film ? Bah pas grand-chose en fait : réalisation proprette, lieux de tournage de carte postale, acteurs crédibles... On dira que c'est un film pour « passer un bon moment », c'est la formule d'usage qu'utilise TF1 quand on lui reproche de proposer des programmes de merde. Et miracle du hasard : c'est TF1 qui produit ! La vie est bien faite non ? Si ! Le film a un réel intérêt : nous prouver s'il en était besoin que Marine Vacth possède un charisme hors du commun. Qu'elle est capable de rendre classe la réalisation la plus convenue, qu'elle illumine un plan à elle toute seule. Quand Marine Vacth boude, le monde entier se tait. Et c'est tout ce qu'il y a à retenir.

Avant la projection, Rappeneau disait être « très satisfait » de son film, qu'il jugeait « très bon ». Grand bien lui fasse ! Mais on se demande encore quel est l'intérêt de réaliser ça, hormis peut-être pour changer le canap' ou refaire sa cuisine. Ça fait cher le frigo américain.

Auteur :Mickaël Vrignaud
Tous nos contenus sur "Belles Familles" Toutes les critiques de "Mickaël Vrignaud"

ça peut vous interesser

La Fille au bracelet : Rencontre avec Stéphane Demoustier et Anaïs Demoustier

Rédaction

Underwater : Une attraction de Disneyland

Rédaction

Kinepolis Lomme : L’Esprit de Famille

Rédaction