Critiques

Birdman : La critique du film

"Birdman", le dernier film d'Inarritu, nous raconte l'histoire de Riggan Thomson, interprété par un Michael Keaton magistral, un acteur qui fut autrefois connu pour avoir incarné le célèbre super-héros : Birdman, et qui revient à Broadway dans l'espoir de retrouver sa gloire passée en mettant en scène une pièce de théâtre tirée d'un ouvrage de Raymond Carver.

"Birdman" a été récompensé récemment aux Oscars à quatre reprises : Meilleur film, réalisateur, scénario et photographie. Est-ce que le film mérite ces récompenses ? Oui, sans hésitation !

Deux heures de régal visuel et sonore, le film est servi par des acteurs aussi bluffants les uns que les autres et l'ambiance du film est soutenue par une musique très discrète mais prenante de bout en bout. Le film prend le pari certes risqué de nous être délivré en un plan séquence.

C'est simple, à part la scène finale dans l'hôpital, les seuls cuts du film sont la progression du jour et de la nuit en timelapse. Hormis cela, pendant tout le film, on est amenés à suivre les personnages sans aucun champ / contre-champ, sans aucun cadrage particulier.

Le risque, avec le plan-séquence, c'est que le rythme du film peut devenir lent et ennuyeux. Dans "Birdman", l'action ne cesse pas. On suit vraiment les personnages partout, et en plus de nous sentir plus proches d'eux grâce à ce procédé, on devine beaucoup plus d'enjeux entre eux.

"Birdman" se concentre sur les trois jours d'avant-première durant lesquels Riggan Thomson devra affronter son ego, personnifié sous la forme du super-héros Birdman, montera sur scène et terminera sur un coup d'éclat au sens propre comme au sens figuré.

Le choix de prendre Michael Keaton est intéressant, car le personnage qu'il interprète reflète le parcours du célèbre "Batman" de Tim Burton : il cherche à donner un second souffle à sa carrière. C'est peut-être pour cela que son interprétation est aussi convaincante. Il donne vraiment de lui-même.

Il ne faut pas que cela éclipse les performances des autres acteurs. Edward Norton est génial dans son rôle de salaud assumé, Emma Stone est égale à elle-même : captivante.

Naomi Watts est magnifique dans son rôle d'actrice tourmentée qu'on pourrait facilement rapprocher à sa performance dans "Mulholland Drive", et Zach Galifianakis est à la fois piquant et hilarant.

Enfin, la conclusion du film prête à confusion. Autant sur ce qui arrive à Thomson que l'expression de sa fille quand elle découvre ce qu'il s'est réellement passé. Ici, pas de révélation finale. La fin de "Birdman" est ouverte à diverses interprétations. J'ai personnellement mon avis. A vous de vous faire le vôtre !

Auteur :Hadrien Bertand
Tous nos contenus sur "Birdman" Toutes les critiques de "Hadrien Berrtand"

ça peut vous interesser

Penguin Bloom : La pie enchanteresse

Rédaction

Les Sept de Chicago : Un procès rocambolesque

Rédaction

Ryan Reynols est un free guy

Rédaction