24 janvier 2022
Critiques

Blackout Total : Critique

"Blackout Total" est une comédie légère réalisée par Steven Brill, qui, il y a tout juste un an, avait réalisé le fameux "My Movie Project". Projet qui semblait prometteur avec un casting époustouflant mais qui n'a guère fait d'éclats (de rire). On peut hélas en dire autant de cette nouvelle gentillette petite comédie bien saucée à l'américaine. Avec un tel titre on s'attend à une « movie trip » de la trempe de "Very Bad Trip" version filles. Cependant, on se retrouve face à une pseudo comédie doublée d'un conte de fées des temps modernes. Sans grande profondeur tant au niveau des personnages que dans le scénario et criblé de niaiseries et clichés « made in USA ».

L'intrigue de "Blackout Total"  tourne donc autour d'une jeune journaliste télé assez guindée et menant une existante « parfaite » qui, après une soirée bien arrosée se réveille dans l'appartement d'un inconnu interprété par James Marsden (qui s'avèrera au final être son prince charmant, oui oui !). Le hic, elle doit passer l'entretien le plus important de sa vie et n'a que quelques heures pour retrouver ses esprits et s'y préparer. Commence alors un long et éprouvant périple à travers Los Angeles dans une tenue peu conventionnelle qui va s'avérer être la source principale de ses ennuis.

Bien qu'Elizabeth Banks ("Hunger Games", "My Movie Project") soit sexy dans sa mini-robe jaune (accessoire clé du film), drôle et assez convaincante dans un rôle de miss « j'enchaîne-les-tuiles», le scénario ne se remarque pas par son originalité et le point culminant du film se situe dans la rencontre avec trois « adorables » et hilarants fumeurs de crack qui vont lui être d'une aide précieuse. Notons aussi que "Blackout Total" se termine sur un gros happy end et que notre présentatrice télé, après une nuit cauchemardesque, finira par obtenir tout ce qu'elle souhaitait (le petit ami parfait, le boulot de ses rêves) tout en prenant conscience que se « décoincer », envoyer valser certains codes de conduite lui aura fait le plus grand bien. Incohérence et surréalisme utopique font donc de ce film ni plus ni moins qu'un conte de fées pour jeunes adultes.

En définitive, avec "Blackout Total"  il s'agira ici d'une comédie très girly, peu originale, sortie du même moule que "Very Bad Trip" (sans pour étant égaler le premier volet), essentiellement destinée à un public qui ne recherche rien d'autre que le divertissement.

Auteure :Céline Marechal
Tous nos contenus sur "Blackout Total" Toutes les critiques de "Céline Marechal"

ça peut vous interesser

L’amour c’est mieux que la vie : Sans inspiration

Rédaction

Rencontrez Claude Lelouch

Rédaction

My Son : Interview de Christian Carion

Rédaction