13 décembre 2019
Archives Critiques

Blanche de Bernie Bonvoisin : La critique

Bienvenue dans la France du XVIème siècle revue et corrigée par Bernie Bonvoisin, le réalisateur de "Blanche" !

Si votre intention était d'enrichir vos quelques connaissances historiques sur cette période de l'Histoire de France, passez votre chemin. "Blanche" n'est rien d'autre qu'une farce. Le mot n'est pas péjoratif et le film a le mérite d'être servi par des acteurs excellentissimes. Mention spéciale à Jean Rochefort et Carole Bouquet, qui ne nous avaient pas habitués à les voir dans un registre aussi loufoque.

D'ailleurs, le film en lui même ne manque pas d'originalité. Oscillant entre film de cape et d'épée, western et pitrerie, on en sort médusé. En effet, ce n'est pas tous les jours qu'on voit Mazarin avoir une "trique" de trois semaines en sniffant de la "poudre du diable" et Anne d'Autriche en maitresse SM.

Les dialogues font mouche à chaque fois. Percutant à souhait, on ne peut s'empêcher de penser au travail que Gans avait accompli avec son "Pacte des Loups", mêlant lui aussi des genres cinématographiques très différents.

Cependant, à la différence de Bonvoisin, Gans avait un interprète principal pénétré de son rôle. Oui c'est vrai, Lou Doillon n'est pas la Blanche qu'on aurait pu souhaité : aucune épaisseur, aucune crédibilité n'émanent de son personnage. Pire, elle ne parvient à faire transparaitre aucune trace d'humour, qui est pourtant la composante majeure de ce film. On s'ennuie en sa présence et on ne rêve que d'une chose : voir l'ignoble Mazarin lui faire la peau.

Dommage, le pari était audacieux, mais faute d'un scénario un peu plus étoffé et d'une actrice inspirée, le film n'est rien d'autre qu'un honnête divertissement.

Auteure :Hélène Drieu
Tous nos contenus sur "Blanche" Toutes les critiques de "Hélène Drieu"

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2019 : La Fille au Bracelet

Rédaction

Roubaix, une lumière : City On Fire

Rédaction

Anna de Luc Besson : avis de décès ?

Rédaction