18 janvier 2021
Critiques

Blood Ties : Trop de faiblesses

Le 30 octobre va sortir l'ambitieux projet de Guillaume Canet, "Blood Ties", remake des "Liens du Sang" de Jacques Maillot dans lequel Canet était déjà l'acteur principal avec François Cluzet. L'histoire de "Blood Ties" est celle de deux frère, d'un côté et de l'autre de la loi, que tout semble opposer. Un film qui met en scène un casting prestigieux avec les présences de Clive Owen, Billy Crudup, Mila Kunis, Marion Cotillard ou encore Zoë Saldaña.

Pour ce long-métrage Guillaume Canet nous offre le décor des années soixante-dix flamboyantes. Cadillac d'époque, images comme instagrammées, décors volontairement vintage et musique parfaite à l'instar du « Bad Girl » de Lee Moses qui allait si bien aussi à "L'Apollonide". Là où le film très certainement brille, c'est par le choix de ses différents interprètes et par l'énergie que chacun d'entre eux dégage. Clive Owen se retrouve parfait en brute virile; Billy Crudup laisse planer le mystère sur son personnage; James Caan n'aurait pas pu être plus touchant; Marion Cotillard est éblouissante en mère maquerelle. Malgré tout, premier bémol, les rôles féminins manquent clairement d'exploitation.

La seconde faiblesse du film réside en ses problématiques de format et de rythme. En effet, "Blood Ties" n'a de cesse de s'étirer, s'alourdit de minute en minute et se retrouve finalement perdu dans une lenteur et une longueur vaines. Et bien que, dans les premiers instants, nous commencions à être pris par l'intrigue, la lassitude nous rattrape vite. Et ces maladresses, combinées à l'accentuation de clichés américains et au recours à une caméra trop statique, ne nous tirent pas de notre ennui.

Ainsi, malgré une direction artistique et un décor irréprochables, on ne ressort malheureusement de "Blood Ties" ni secoués, ni troublés, encore moins pris aux tripes. Sa lourdeur ne nous permet en effet pas d'y adhérer complètement.

Auteure :Lucie Passard

Profitez de notre podcast :



Tous nos contenus sur "Blood Ties" Toutes les critiques de "Lucie Passard"

ça peut vous interesser

Sons Of Philadelphia : Le 13 Janvier 2021

Rédaction

The Old Guard: Certainement pas l’avant-garde

Rédaction

Les aventures d’Astérix et Obélix au cinéma

Rédaction