28 septembre 2021
Critiques

Boîte noire : Un crash sous tension

Par Fantine Descard

Yann Gozlan fait son retour sur le grand écran avec "Boîte noire", un thriller dramatique dépeignant la sombre histoire d’un avion Paris-Dubaï victime d’un crash dans le massif alpin.

Pendant deux heures, nous suivons Mathieu Vasseur (Pierre Niney), acousticien au BEA (Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile), nommé enquêteur en chef sur cette affaire. Au fil de ses recherches, il va suivre plusieurs pistes : terrorisme, défaillance de l’appareil, pilotage hasardeux… Cependant, l’analyse rigoureuse des boîtes noires va le mener à une vérité bien plus singulière…

Un thriller réussi

Yann Gozlan n’est pas nouveau dans ce genre cinématographique. Avec "Captifs", en 2010, et "Un Homme idéal", en 2015 (film dans lequel il collaborait déjà avec Pierre Niney), le réalisateur et co-scénariste nous montrait déjà sa capacité à révéler de sombres histoires à l’écran. Mais, avec "Boîte noire", Gozlan a atteint de nouvelles hauteurs en réalisant sûrement le meilleur film de sa carrière jusqu’à présent.

L’ambiance sinistre soutenue par une réalisation tendue et constamment sous pression nous prend par la main et nous empêche de quitter l’écran des yeux. Écran marqué de teintes grises et bleues harmonisant l’ensemble du long métrage et le rendant aussi lisse qu’inquiétant.

Des performances à la hauteur

Pierre Niney, que l’on ne présente plus, incarne son personnage aussi réservé que passionné à la perfection. Porté par son talent et son ouïe prodigieuse, puis dépassé par sa paranoïa épisodique, il n’arrive pas à se faire entendre. L’acteur livre une performance si entraînante que le spectateur ne peut s’empêcher de développer une profonde empathie pour lui.

critique-boite-noire3
Pierre Niney et André Dussollier - Copyright THIBAULT GRABHERR - WY PRODUCTIONS - 24 25 FILMS

Niney est aussi entouré d’acteurs dont le jeu est juste et prenant. Lou de Laâge et André Dussollier, notamment, amène de l’intensité et de la tension, ce qui se juxtapose incroyablement bien au caractère plus en retrait du personnage principal.

L’omniprésence de la technologie

Alors que le film se déroule très souvent dans le centre de recherches et sur des écrans mobiles, il est difficile de ne pas parler de la place de la technologie dans ce long métrage. En effet, celle-ci est cruciale à l’histoire et à l’enquête menée. L’étude des boîtes noires et de ses ondes sonores nécessite un procédé digital complexe. L’évolution de la technologie au cœur de l’aéronautique est un sujet très important et très actuel. Enfin, cette technologie prend presque forme et devient un personnage additionnel. On peut le voir notamment dans la façon dont la lumière émise par celle-ci est utilisée dans de nombreuses scènes.

Pour conclure, "Boite noîre" marque peut-être le retour du « bon cinéma français ». Sa réalisation, propre à en devenir dérangeante, ainsi que la dissection de ce sinistre mystère donnent au public une sensation prenante qui lui avait manquée. Foncez !

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 25 septembre 2021

Rédaction

Tout s’est bien passé : L’émotion du raffinement et de la simplicité

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 18 septembre 2021

Rédaction