Critiques

Border : émouvant mais prévisible

La critique du film Border

Par Victor Van De Kadsye


"Border", c'est un cas typique du film de festival. Depuis sa première projection au Festival de Cannes (où il aura été récompensé du prix Un certain regard des mains de Benicio Del Toro), il sillonne les villes en faisant toujours l'événement-choc. Un film qu'on juge « chaos », « hors-norme » ou « fascinant ».

Quelques mois plus tard, le film s'ouvre enfin au public non festivalier et la hype retombe aussitôt. Cette fable monstrueuse sur la frontière entre le bien et le mal devient rapidement convenue, malgré un postulat de départ touchant.

Le film émeut. C'est un fait acquis. Dès les premières minutes, le réalisateur Abi Abbasi sait accrocher le spectateur. La caméra intime, plongeant au plus près de son héroïne, sait le toucher.

eva-melender-border
Eva Melender dans le film Border

"Border" raconte le parcours de Tina, une douanière qui s'est toujours sentie différente. Par son physique, mais aussi par son pouvoir particulier, elle est capable de détecter la culpabilité des gens par l'odorat. En usant de son pouvoir, elle va rencontrer Vore ; un homme qui lui ressemble et va la faire réinterroger sur sa vie.

Lorsqu'il s'agit de raconter le parcours de Tina, le film frappe fort. La compassion est immédiate, sans tomber pour autant dans la mièvrerie, et Border nous captive par le parcours traversé par son héroïne. Le cadre de son histoire, une forêt suédoise, y ajoute aussi un côté magique. Dans cette partie-là, on évite les clichés du cinéma nordique comme on a pu voir l'an dernier avec un film tel "Under The Tree". Jusqu'à ce que la suite arrive...

Le réalisateur sait surprendre lors de certaines scènes crues. En revanche, beaucoup moins lorsque sa sous-intrigue se développe à son tour. En effet, "Border" devient rapidement un polar froid où le malaise est de rigueur. Les rebondissements deviennent vite prévisibles et une fois que l'on a compris où il voulait en venir, il est frustrant de le voir ne pas aller vers autre chose de plus surprenant.

Ce qui fascine surtout dans ce film étrange, est donc son portrait d'héroïne étincelant. Un film, certes prévisible, mais qui est un joli moment d'émotion au cinéma.

ça peut vous interesser

Captain Marvel : The Marvel-lous Mrs Denvers

Rédaction

Le Chant du Loup : Remarquable thriller en apnée

Rédaction

La Favorite : Critique du film

Rédaction