Critiques

Cherchez la femme : Une énième comédie française

En réalisant son premier long-métrage de fiction, la réalisatrice Sou Abadi s'est penchée sur la thématique de la radicalisation et de l'intégrisme. Une première assez chargée donc, qui cherche à tourner à la dérision le sujet en invitant le spectateur à en rire au travers d'une histoire farfelue.

En s'inspirant d'un ex-président iranien qui se cachait sous une djellaba pour fuir le pays, Abadi reprend cette idée dans son film pour en faire un Roméo et Juliette contemporain, prenant en compte les maux de notre société. Alors même si le concept est plutôt osé avec un film qui veut faire rire de l'intégrisme, le film s'avère être au final une comédie à la française comme nous en avons vus des milliers.

"Cherchez la femme" est une comédie assez insipide, qui cherche à faire rire de la situation au travers de stéréotypes bien trop utilisés au cinéma. Malgré cette volonté de casser l'image de la banlieue, avec le personnage de Leïla (Camélia Jordana) qui, malgré sa provenance d'un milieu difficile, effectue ses études à Sciences Po Paris, on retrouve malheureusement de nombreux déjà vus de nos (belles) comédies françaises. 

La trame, qui se suit malgré tout sans broncher, comprend tout de même des énormités scénaristiques, avec ce frère revenu du jour au lendemain (William Lebghil) qui dicte sa loi de manière tyrannique, privant ainsi Leïla et son petit frère de liberté. Cet enfermement de la protagoniste principale plonge dans l'exagéré et le grotesque. 

Notons tout de même les bonnes performances de Camélia Jordana, qui commence à se faire un nom dans le monde du cinéma et de Félix Moati plutôt convaincant dans ce rôle caméléon, qu'il endossa d'ailleurs avec plaisir et intérêt (voir notre interview de l'équipe).

Certes divertissant, "Cherchez la femme" ne marquera pas nos esprits et fera certainement couler beaucoup d'encre lors de sa sortie… 
Auteur :Théo Palud
Tous nos contenus sur "Cherchez la femme" Toutes les critiques de "Théo Palud"