Critiques

Coco : Une magique catabase

Les créateurs des studios Disney Pixar du merveilleux "Là-haut" et du touchant "Vice Versa" reviennent avec une fable ravissante en plongeant dans le folklore mexicain : "Coco".

Dès les premières images, on est happé par le caractère enchanteur de l'histoire et l'attachement immédiat aux personnages. On est ébloui par la beauté visuelle de l'animation.

De la poudre aux mille couleurs pour les yeux, l'atmosphère de Jour des morts et des calaveras ensorcellent de magie et d'éclat la salle de cinéma. Authentique hommage à la musique et à la passion, "Coco" se nourrit également d'une superbe et entraînante bande son au sonorité mexicaine qui dépayse.

Si la trame est globalement attendue et certains codes récurrents au monde de Disney, le sujet est abordé avec une telle sincérité qu'on ne peut qu'être sous le charme. Et si l'humour permet de radoucir l'atmosphère, les thèmes abordés sont d'une grande mélancolie qu'il semble bien difficile de retenir ses larmes.

On y parle de la mort, du deuil, de la vieillesse, de la mémoire (celle qu'on oublie en raison de l'âge ou du temps qui finit par effacer toute trace et du devoir de mémoire), du lien familial, mais également de la passion et du compromis qu'il faut trouver entre elle et les autres.

"Coco" est d'une richesse telle qu'il est difficile de ne pas avoir la gorge nouée, et pourtant il est d'une grande poésie, tant et si bien qu'on n'en ressort enchanté, comme un voyage qui nous laisse plein de bons souvenirs.

Véritable catabase pour Miguel, le voyage au pays des morts s'avère pour lui, mais aussi pour le spectateur, un parcours initiatique dont on ressort grandi, apaisé et émerveillé. "Coco" est une réussite totale, envoûtante, fascinante, merveilleuse en raison de son esthétisme, ses musiques et son fond émouvant.

Auteure :Lucile Tallon
Tous nos contenus sur "Coco" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"

ça peut vous interesser

Concours Bluray : Cendrillon de Kenneth Branagh

Rédaction

Le Roi Lion : Un sacrifice sur l’autel du réalisme

Rédaction

Le Roi Lion : Le cercle du vide

Rédaction