Critiques

Comme des bêtes 2 : la critique du film

Critique du film Comme des bêtes 2

par François Bour

Aux Etats-Unis, le box-office est roi. Une vérité qui a donné naissance à "Comme des bêtes 2", suite d’un premier opus très lucratif. 887 millions de dollars de recettes pour un coût de production estimée à 75 millions de billets vert, cela fait beaucoup de raisons de proposer un second volet.

Le réalisateur Chris Renaud et le studio Illumination ont donc permis à Max et ses amis à pattes de reprendre du service. Tous les personnages majeurs du premier film sont au rendez-vous mais le long métrage d’animation ne se présente pas pour autant comme une véritable suite. Tout est fait pour que le jeune public puisse suivre ces aventures sans connaître les précédentes.

Les aventures au pluriel car ce ne sont pas moins de trois histoires que les spectateurs suivent durant moins de 90 minutes. Les aller-retours entre les personnages et les lieux sont nombreux sans que ce soit un inconvénient. « Nos héros sont tous très familiers dans la mesure où chacun reconnaît un de ses petits compagnons. Comme les humains, ces petites bêtes ont des amitiés, des amours, des emmerdes et des missions à accomplir » a confié la directrice d’Illumination France et c’est bien les différents personnages qui rendent plaisant le voyage d’une situation à une autre. Des aventures ponctuées d’attitudes ou de dialogues réussis.

Le large public qui a plébiscité le premier opus trouvera, sans aucun doute, son bonheur dans ce deuxième volet. Un second film plus ambitieux dans son scénario, toujours bien réalisé mais qui reste néanmoins en deçà des qualités de son aîné. La faute à des dialogues moins savoureux, en particulier pour un public plus âgé. Le jeune public, cible principale, ne boudera pas son plaisir tout comme les amoureux des animaux.

Autre signe de qualité, la musique est signée d’un certain Alexandre Desplat dont le talent n’est plus a démontré et qui reprend lui aussi du service. Autre vérité : On ne change pas une équipe qui gagne. Qu’elle soit sur deux ou quatre pattes en l’occurrence.


Tous nos contenus sur "Comme des bêtes 2"
Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Je promets d’être sage : Une drôle de promesse

Rédaction

Le Roi Lion : Un sacrifice sur l’autel du réalisme

Rédaction

Toy Story 4 : Le fabuleux destin des jouets

Rédaction