Critiques

Conférence : Le poids du souvenir

Par Stanislas Claude

"Conférence" est un film qui revient sur les évènements tragiques survenus au Théâtre Dubrovka en 2002. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, une prise d’otage de 912 spectateurs a eu lieu. Elle fut diligentée par une quarantaine de terroristes tchétchènes. Les forces spéciales russes ont donné l’assaut au matin du 4ème jour, tuant tous les terroristes mais également 128 otages.

Le film "Conférence" raconte la tentative de rassembler les survivants pour évoquer ce moment et éviter qu’il ne tombe dans l’oubli. Pas de scènes spectaculaires, surtout de longues discussions et le poids d’un lourd souvenir.

De la difficulté de se souvenir

Le réalisateur russe Ivan I. Tverdovsky réalise ce qui ressemble à un documentaire mais n’en est pas un. Une foule disparate se retrouve dans le même théâtre que les évènements. Des mannequins remplissent quelques sièges vides pour figurer des otages ou des terroristes. Le fil des évènements est déroulé minute par minute. Certains se souviennent et le racontent. D’autres ont oublié. Le moment est difficile. Parce que tant d’otages ont péri et que le récit des évènements fait ressurgir des moments douloureux.

Le réalisateur a interrogé des survivants pour coller au plus près de la réalité. Le moment d’échanges est organisé pour un temps limité. Mais la conférence se poursuit quand les organisateurs refusent de quitter les lieux et ferment les issues, rappelant ainsi les conditions de la prise d’otages. Le sentiment est troublant tandis que les minutes s’égrènent, jusqu’au moment où un nuage toxique a envahi la salle en 2002, tuant terroristes et otages sans distinction.

L’objectif de l’organisatrice Natacha est de combattre la peur qui s’est installée dans l’esprit des survivants. Beaucoup de russes se souviennent de cet évènement, de la même manière que beaucoup d’occidentaux se souviennent où ils étaient quand ils ont entendu parler du 11 septembre. Beaucoup en Russie connaissent quelqu’un qui a été lié aux évènements.

La recherche d'une vérité

Si le film est si réaliste et se rapproche d’un documentaire, cela s’explique surtout par l’attention portée par le réalisateur aux détails observés lors de ses rencontres avec les survivants, les gestes, les attitudes, il en a recueilli des informations primordiales pour la réussite de son projet.

Le titre "Conférence" renvoie à la précision et au souci du détail du réalisateur. Le récit de la tragédie donne l’impression d’y être, sans explosions, sans effets spéciaux impressionnants. Les mots suffisant à donner de l’ampleur. Et certains sont présents, mais ne se souviennent pas. Leur esprit a fait le blackout sur ce moment, pour l’oublier et empêcher la douleur, même si ce n’est pas possible.

"Conférence" est un film pesant et éclairant qui se situe entre fiction et réalité, comme une thérapie, ou une conférence. Le trouble ne quitte pas l’esprit des spectateurs pour un vrai moment d’introspection, appelant à se demander comment chacun réagirait dans des pareilles circonstances. Pas simple de se retrouver aussi proche de la réalité…

Tous nos contenus sur "Conférence" Toutes les critiques de "Stanislas Claude"

ça peut vous interesser

Roland Gori : Un documentaire bien pensé

Rédaction

Les Crimes du Futur : Pas prémonitoire

Rédaction

Pluie Noire : Pour la mémoire

Rédaction