7 décembre 2019
Critiques

Countdown : La critique du film

La critique du film Countdown

Par Alexa Bouhelier Ruelle



Pour tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux, il est clair qu’une de ces applications finira un jour par nous tuer. Et "Countdown" essaie tant bien que mal de nous montrer comment et pourquoi.

Vous le savez bien ! Il y a beaucoup de choses qu’une personne ne devrait pas faire dans un film d’horreur : courir à l’intérieur d’une maison alors que le serial killer est déjà dans les murs, regarder une vidéo réputée maudite, jouer à convoquer Bloody Mary à une certaine heure de la nuit, se réunir autour d’une planche de Ouija, etc. Toutefois, pourquoi ne pas faire rentrer ce concept dans le XIXème siècle ? En produisant un film qui mettrait en scène une application meurtrière (même si d’autres metteurs en scène ont déjà contribué au genre avec “One Missed Call”, “Cell Phone”, “Unfriended” ou même avec le dernier en date “Jexi” de Jon Lucas).

Réalisateur et scénariste, Justin Dec présente donc "Countdown" comme un film d’horreur classique dans la lignée de "Le Cercle : The Ring" sans toutefois en posséder vraiment le piquant. "Countdown" apparaît tel un exutoire qui présente, avant même le titre principal, un schéma cinématographique habituel mélangeant jump-scares, démons et sang à profusion... Plus proche de "Destination Finale" qu’autre chose, "Countdown" suscite quand même quelques rires. Comme quoi, un film qui ne se prend pas au sérieux peut en fait se révéler effrayant...

Pour autant, par bien des aspects, "Countdown" a un air de déjà vu. Dénué d'inventivité cinématographique,  ce film d'application tueuse se regarderait aussi bien sur un smartphone. C'est dire s'il est réussi ou presque... "Countdown" est finalement une curiosité. Avec un look plus que lumineux, il ressemble parfois à un épisode de "Grey’s Anatomy" sous stéroïde. Aucun personnage ne se distingue au générique tant ils nous apparaissent creux. Voilà qui est bien difficile à supporter pour tout spectateur digne de ce nom.

critique-countdown1
L'acteur Tom Segura - Copyright Metropolitan FilmExport

Par exemple, même avec la meilleure des volontés, Elizabeth Lail n’arrive pas à surmonter la vacuité de son personnage pourtant condamné à mourir. On ne peut pas nier que Justin Dec fait son possible pour trouver des angles insolites qui feront les spectateurs ne sauront plus où regarder. L’esthétique de “Countdown” semble soutenir la thèse selon laquelle l’équipe de réalisation savait ce qu’elle faisait : de Maxime Alexandre, déjà chef de la photographie sur le film "Crawl" à la bande-son mixée comme une line-up de festival techno. Cependant, chaque petit détail parfaitement exécuté, il est vrai, par Justin Dec et son équipe, finit par être au service d’une morale banale et d’un scénario bien peu convainquant.

Alors oui, "Countdown" n’est pas là pour réinventer le genre. Et le film en lui-même semble avoir conscience de ses limites. Cependant, cela suffit-il vraiment ? Dans un sens oui. Car le film, même s’il commence plutôt mal, évolue dans le bon sens avec des scènes de plus en plus prenantes à mesure que les minutes passent. A tel point qu'on en arrive à se demander si l'on n'a pas été propulsé dans un autre film arrivé à mi-parcours !

En définitive, même s’il est difficile d’être captivé par le scénario, on peut quand même s’assoir confortablement dans son fauteuil pour profiter des bonnes blagues et de l’absurdité générale de "Countdown".

ça peut vous interesser

Countdown : Voulez-vous connaître la date de votre mort ?

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 16 Novembre 2019

Rédaction

Little Monsters : La critique du film

Rédaction