19 janvier 2022
Archives Critiques

Dérapages Incontrôlés : Confrontation

Roger Michell ("Coup de Foudre à Notting Hill") porte, ici, à l'écran, avec "Dérapages Incontrôlés", la rencontre improbable entre un avocat qui "roule" à 200 à l'heure, littéralement bouffé par un système judiciaire corrompu (que le réalisateur dénonce) et un homme qui tente désespérément de réunir sa famille après l'avoir trempé dans l'alcool et la déchéance (bienvenue les alcooliques anonymes). Mais surtout, c'est l'histoire de deux errants - tout comme tant d'autres dans cette histoire. Ainsi on retrouve une secrétaire paumée depuis l'adultère avec son patron, des enfants perdus entre deux parents... Autant de personnages gravitant autour de deux atomes explosifs, qui se repoussent et s'affrontent : Ben Affleck en avocat désorienté, et Samuel L. Jackson, le père qui ne sait plus trop. Des âmes errantes, c'est bien de cela dont on parle. Perdre la foi. Le réalisateur parsème le film d'images pieuses : une église, un confessionnal, une croix, un petit Jésus, une messe...

A l'instar d'un William Hurt ou de Sydney Pollack (très rare au cinéma), les personnages se transforment en véritables prêtres, comme le souligne le réalisateur dans ses explications. Sydney Pollack est "un prêtre sombre qui pousse ses enfants à se confesser". Tant d'éléments scénaristiques qu confèrent au film plus qu'une dimension simplement psychologique. Croire ou ne pas croire ; le destin est-il prédéfini ? Beaucoup de questions qui se résument dans le morceau de bravoure que Gavin Banek prononce à la fin du film. Enfin, il est à noter la très juste composition musicale de David Arnold, qui nous incite à plonger encore plus profondément dans les méandres de la réflexion de cette confrontation urbaine. "Dérapages Incontrôlés" est une curiosité qui donnera peut-être à Ben Affleck la reconnaissance tant désirée.

Auteur :Houmann Reissi
Tous nos contenus sur "Dérapages incontrôlés" Toutes les critiques de "Houmann Reissi"

ça peut vous interesser

Scream : Brutalement vôtre

Rédaction

Nightmare Alley : Sinueux et retors

Rédaction

The Tender Bar : Merveilleusement fleur bleue

Rédaction