23 septembre 2019
Critiques

Détective Pikachu : La critique du film

Critique du film Pokémon Détective Pikachu

par Victor Van de Kadsye

Après les super-héros de bandes-dessinées, ce sont les animaux aux super-pouvoirs qui débarquent à nouveau dans nos salles obscures.

Cette fois-ci dans une adaptation-live, les Pokémon investissent la pellicule 35 mm pour conquérir les spectateurs. Et pour cela, rien de plus vendeur qu'un Pikachu vêtu d'une casquette de Sherlock Holmes, affublé de la voix de Ryan Reynolds. Un film pika-rismatique !

Dès le départ, Rob Letterman prouve son habilité à maintenir la nostalgie des fans tout en souhaitant captiver un public néophyte de l'univers créé par Satoshi Tajiri.

On peut que se souvenir du premier film d'animation, sorti en 2000, dans ses premières minutes, lorsque le Pokémon super-puissant Mewtwo s'évade d'un laboratoire avec violence. De même que les nombreuses apparitions de Pokémon vont chouchouter le public tout le long. Pour tout vous dire, on est pris de choupitude aigüe lorsque Psykokwak apparaît à l'écran.

Néanmoins, le film laisse la nostalgie se dissiper au profit d'une approche plus solennelle. On est bien loin du générique entêtant et énergique. Là, on est face à des cartons noirs, sans musique, et, surtout, une atmosphère proche du polar.

On peut penser à "Roger Rabbit" de Zemeckis pour le côté film-noir avec des images animées dans un monde filmé en prise de vues réelles. Cependant, c'est surtout à la science-fiction dépressive de "Blade Runner" que l'on pense. Bien entendu, ceci couvert de blagues par Ryan Reynolds et de Monsieur Mime (même si, sa séquence à base de torture s'avère particulièrement glauque non ?).

C'est en cela que la démarche de "Détective Pikachu" paraît efficace. Evidemment, on sait que le film va donner envie à son public d'acheter plein de produits dérivés aux allures de Pikachu, des jeux-vidéos et des cartes (qu'on ne va pas hésiter à exhiber par ailleurs).

Toutefois, on ressent surtout l'envie de livrer avant tout un très agréable divertissement. Les punchlines de Pikachu font mouche, comme un "Deadpool" PG-13, la scène de combat est lisible. Et, on est ému par la relation qui se noue entre le héros joué par Justice Smith (déjà vu dans l'excellent "Jurassic World : Fallen Kingdom") et Pikachu.

Le côté polar haute-technologie à la Ridley Scott (et son avalanche de twists) pourrait être une utile façon de découvrir un cinéma plus exigeant au jeune public. On imaginerait bien une double-séance "Detective Pikachu" / "Okja" aux enfants.

Paré pour être un grand succès, à la deuxième place derrière "Avengers: Endgame", "Détective Pikachu" est un divertissement de haute qualité. Efficace, honnête et spectaculaire, le film réalise une attaque-éclair dans le spectacle familial.

ça peut vous interesser

Au nom de la terre : La critique du film

Rédaction

Mon Chien Stupide : Introspection mordante

Rédaction

Un jour de pluie à New York : Celebrity chez les Millenials

Rédaction