25 octobre 2021
Archives Critiques

Dieu est grand, je suis toute petite : Critique

Dans "Dieu est grand, je suis toute petite", la toute petite en question, c'est Michèle, une jeune fille de vingt ans qui a du mal à trouver le meilleur moyen d'arpenter sereinement la longue route de la vie. Elle se cherche à travers ses habits, à travers ses attitudes et à travers ses religions aussi. Du catholicisme au bouddhisme pour finir par le judaïsme, elle s'essaie à toutes les spiritualités sans beaucoup de succès.

Elle rencontre notamment François, un vétérinaire de dix ans plus vieux qu'elle mais qui, comme elle, semble se chercher. L'un et l'autre pensent ensemble pouvoir trouver un équilibre suffisant pour aller de l'avant sans pour autant se l'avouer. François accepte de se prêter au jeu de Michèle en suivant les enseignements judaïques et Michèle, avec ses "petites têtes mignonnes", semble vouloir éluder sans cesse les vraies questions. Et puis il y a leurs parents respectifs, une histoire et des héritages pas toujours faciles à porter et qui marquent leurs vies qu'ils le veuillent ou non.

Sujet d'ordinaire prétexte à des films relativement classiques et souvent ennuyeux, les aventures de Michèle et François dans "Dieu est grand, je suis toute petite" s'avèrent nettement plus intéressantes grâce aux deux interprètes principaux. Audrey Tautou, dont c'est décidément l'année après le succès mérité du film de Jean-Pierre Jeunet, apporte son sourire et sa fraîcheur, quant à Edouard Baer, plus connu pour ses activités de trublion-poète, il compose un François très surprenant, révélant par là même ses talents de comédiens.

C'est sur l'alchimie entre les deux acteurs que repose principalement "Dieu est grand, je suis toute petite". Ensemble, ils transforment ce journal intime en agréable flânerie avec ses rires et ses drames. La réalisation de Pascale Bailly participe également à cette transformation : préférant l'utilisation du plan-séquence à l'habituel jeu du champs-contrechamps, la cinéaste offre ainsi au spectateur des scènes plus denses et habitées avec beaucoup de réussite par les comédiens. Dans ce jeu des sentiments et des interrogations humaines, "Dieu est grand, je suis toute petite" s'en tire bien évoquant agréablement des sujets qui, pour une fois, font un peu réfléchir.

Auteur :Guillaume Branquart Tous nos contenus sur "Dieu est grand, je suis toute petite " Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

C’est quoi ce Papy ?! : Il est déjanté !

Rédaction

Marie-Antoinette : Le feuilleton en DVD

Rédaction

La Bonne Epouse : Quand les femmes rendent leur tablier

Rédaction