Critiques

Divorce Club : Adhérez !

Par Jérémy Joly

Après "Fatal" (2010), devenu étrangement culte, et "Vive la France" (2013), dont le cinéma français se serait bien passé, Michaël Youn est de retour avec "Divorce Club". A la vue de l'affiche et de la bande-annonce, ce film paraît être une comédie insignifiante qui finira noyée parmi le flot que nous propose le cinéma français. Et pourtant, il arrive parfois qu'il y ait des surprises.

Après cinq ans de mariage, Ben est toujours éperdument amoureux de sa femme. Jusqu'au jour où il découvre que sa femme le trompe. Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu'à ce qu'il croise le chemin de Patrick, un ancien ami lui aussi divorcé. Lui proposant de venir emménager chez lui, Ben profite de son célibat en retrouvant les plaisirs auxquels il avait renoncé durant son mariage. Bientôt rejoints par d'autres divorcés, les fêtards quarantenaires ébauchent les premières règles du « Divorce Club ».

Contrairement à Éli Sémoun, réalisateur de "Ducobu 3", Michaël Youn a eu l'intelligence de ne pas se donner le premier rôle dans un co-écrit et réalisé par lui. C'est Arnaud Ducret, habitué aux comédies, qui endosse le rôle principal de Ben. Quant à Michaël Youn, il interprète le personnage du meilleur ami de Ben, intéressé par ce que le célibat peur offrir.

critique-divorce-club
Mickaël Youn et Arnaud Ducret

Les gags sont sans doute classiques mais réussis. La façon dont Ben apprend que sa femme le trompe est très drôle. Mais les meilleurs moments du film sont sans aucun doute les scènes où Ben est complètement ivre. Il se retrouve à aller et venir entre la fête du club des divorcés et son rendez-vous avec Marion, la femme qu'il tente de séduire. Il est impossible de ne pas rire face à ces scènes. Les comédies françaises de ces dernières années sont rares à réussir cette objectif. Le scénario, composé de cinq scénaristes, est bien écrit et surtout a un bon rythme. La maison qui sert de lieu de rendez-vous au club des divorcés est superbe.

Les personnages secondaires ne font pas de la figuration et sont véritablement mis en valeur. De plus, ils sont servis par une distribution impressionnante. François-Xavier Demaison fait croire que tout va bien alors qu'il peine à oublier son ex. Audrey Fleurot oublie le sien dans l'alcool. Caroline Anglade est la séduisante Marion qui ne laisse pas insensible Ben. Grégoire Bonnet est un quinquagénaire adolescent. Jarry incarne un psychologue. Frédérique Bel est paranoïaque. Charlotte Gabris est une prof de MMA violente. Mcfly et Carlito sont des collègues traîtres. Patrick Braoudé interprète un père juif trop indiscret, etc. Sans oublier le lémurien qui joue superbement bien.

"Divorce Club" est, contrairement à ce que l'on pouvait attendre, une comédie réussie. Elle vous fera passer un moment de détente et même, chose rare dans le cinéma comique français, arrivent à vous faire rire.


Tous nos contenus sur "Divorce Club" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

L’Appel des 70 : La mobilisation de Rimini Editions

Rédaction

L’Appel des 70 : Le cri du cœur de Lionheart Editions

Rédaction

Jumbo : Le manège enchanté

Rédaction