Archives Critiques

Dragon Rouge : La critique du film

Depuis sa toute première apparition au cinéma en "Hannibal le Cannibale", esthète es crimes atroces, dans "Le Silence des Agneaux" de Jonathan Demme, Anthony Hopkins incarne pour tous le monstrueux génie du meurtre.

Pourtant, avant ses premiers pas, son créateur, l'écrivain Thomas Harris en avait fait un personnage secondaire du premier opus de sa trilogie sanglante.

La trilogie n'a cependant pas été adaptée dans le désordre puisque Michael Mann avait réalisé en 1986 sous le titre "Le Sixième Sens", une première adaptation magistrale de cette oeuvre littéraire avec Kim Greist, Joan Allen et William Petersen.

Brett Ratner, réalisateur sans grand talent de la série des "Rush Hour", soutenu par le producteur Dino de Laurentiis s'attache donc avec "Dragon Rouge" à une nouvelle adaptation de ce livre avec cette fois Hopkins en Hannibal Lecter. Cette fois cependant, il fait face à Will Graham, l'homme qui l'a capturé.

Blessé Graham a quitté la police mais trois ans après son départ, son équipe a de nouveau besoin de son instinct prodigieux et de son esprit d'analyse pour mettre la main sur un sanguinaire "tueur de la pleine lune".

L'enquête avance mais Will a besoin de plus d'éclaircissements que seul son vieil ennemi de jadis, Hannibal Lecter lui-même, peut lui fournir. Bien que réticent, Graham doit se résoudre à rencontrer son bourreau retors une fois encore..

Ceux qui ont déjà vu le film de Michael Mann ne pourront qu'être déçus tant la différence est grande entre la maîtrise formelle et l'inquiétant côté glacé (et bleu) du premier film et les images très lisses, sans caractère du film de Ratner.

Les personnages, pourtant très marqués dans le roman de Harris semblent ici tous affadis par leurs interprètes : Edward Norton s'avère aussi charismatique qu'un lampadaire, quant à Anthony Hopkins, il fait son numéro en appuyant encore davantage son personnage.

Le seul à tirer son épingle du jeu, c'est le vétéran Harvey Keitel, toujours impeccable dans ses rôles aussi divers soient-ils. Ralph Fiennes tente bien d'apporter un peu de trouble et de peur dans ce thriller plat mais la caméra de Ratner se garde bien de le laisser trop s'exprimer, tuant dans l'oeuf ses tentatives de construire un personnage fort.

Dès lors, l'intrigue de "Dragon Rouge" se déroule gentiment avec son lot de sursauts annoncés et de sang soigneusement intégré pour inquiéter juste ce qu'il faut. Mais pas un instant le cinéaste ne parvient à recréer cette angoisse profonde que le personnage de Lecter engendrait dans "Le Silence des Agneaux", le roman de Harris perd sa saveur et le spectateur ses illusions.

Les déçus pourront toujours se consoler en revoyant l'adaptation de Michael Mann et mesurer ainsi la différence entre l'artiste et l'artisan.

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Dragon Rouge" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

Faut-il revoir Dragon Rouge de Brett Ratner ?

Rédaction

Ma femme est une actrice : Une belle déclaration d’amour

Rédaction

Westworld : Saison 2 à Série Mania

Rédaction