16 septembre 2021
Critiques

Du Sang et des Larmes : Si votre flamme patriotique s’agite…

Après les super-productions "Hancock" et "Battleship", Peter Berg invite son spectateur au pur film de guerre, ce que le cinéaste a toujours touché du bout du doigt, sans jamais s'approprier le genre. Et comme il a été souvent le cas ces dernières années, c'est dans ses blessures les plus récentes que le cinéma américain replonge, histoire de raviver le patriotisme déguisé en hommage vibrant, voire bouleversant (si on en croit le titre).

Après "Zero Dark Thirty" l'an passé, c'est à Peter Berg et son "Du sang et des larmes" de se jeter dans le conflit et toute sa complexité. La mise en scène de Berg est certainement moins dépouillée que chez Bigelow, mais l'action n'en reste pas moins viscérale, surtout si on enlève les multiples ralentis, effets sonores, musiques grandiloquentes lors de scènes de combat relativement chiadées (avec des effets spéciaux signés Greg Nicotero).

"Du sang et des larmes" propose bien des scènes haletantes. Dès la rencontre avec ces trois chevriers au quasi sommet d'un versant surplombant un village où se cache un leader taliban, tout va crescendo, le cœur palpite avec celui des hommes engagés, tant la caméra de Berg décide d'aller au plus près du sujet et de suivre ses héros très près du corps. On finit par se plaire au milieu de ce quatuor complice (Ben Foster, Taylor Kitsch, Emile Hirsch et surtout le moteur Mark Wahlberg). Ce dernier, acteur et producteur, incarne Marcus Luttrel, donnant de sa personne dans une composition très physique. Une performance qui fera dire qu'après des prestations aussi différentes que "Ted" et "No Pain No Gain" (tous des succès), Wahlberg a encore prouvé que le talent, il le possède.

Entre survival trépidant, film de guerre léché et adaptation cachant une belle dose de propagande servant autant l'image des SEAL  que celle de l'état-major américain qui n'est pas que du genre à enchaîner les bavures sur le terrain (il suffisait de voir les quatre hommes débattre du sort des 3 chevriers pour s'en convaincre), "Du sang et des larmes" se laissera apprécier, surtout si la flamme patriotique est au rendez-vous.

Auteur :Christopher Ramoné
Tous nos contenus sur "Du Sang et des Larmes" Toutes les critiques de "Christopher Ramoné"

ça peut vous interesser

Délicieux : L’avant-première !

Rédaction

France : Satire ou farce ?

Rédaction

Attention au départ : Sans surprise

Rédaction