Critiques

El Reino : Gangster Paradise Fiscaux

Critique du film El Reino

par Victor Van de Kadsye


Lorsqu'un politicien « monsieur tout le monde » se retrouve confronté à ses erreurs frauduleuses, Rodrigo Sorogoyen n'y va pas de main morte pour exposer, avec virulence, cette spirale paranoïaque dans "El Reino", probablement ce que vous verrez de meilleur ce mois d'Avril. On a encore le souffle coupé.

Dès les premières minutes, la réalisation exemplaire se pose. En mouvement éternel, on suit donc Manuel dans sa vie politique et confortable avant une descente aux enfers vertigineuse.

Le réalisateur montre nerveusement une arène politique nuancée sans pour autant être excuser ses fautes. Suivant le parcours d'un politicien ordinaire, à hauteur d'homme, constamment au plus près, le film décrit la tentative de survie d'un homme affrontant un milieu plus fort que lui.

En plus d'être un pamphlet politique clair et efficace, "El Reino" est aussi un grand film de divertissement. Ce dernier accumule les moments de bravoures, les scènes spectaculaires mais pas moins réalistes pour autant : poursuites en voitures, joutes verbales, recherches de documents sous haute tension.

En alternant des scènes au montage sur-découpé et des plans-séquences où la tension se noue par des personnages à cran, le film ne nous laisse aucun répit jusqu'à son dernier plan.

Un atout en plus : son comédien Antonio de la Torre, déjà vu chez Almodovar et De la Iglesia, en hypertension et prêt à vouloir tout exploser. Son stress permanent parvient à le rendre attachant et pathétique à la fois.

N'attendez pu et foncez voir "El Reino", proposition de cinéma politique et paranoïaque renversante qui a la classe de vous laisser sur d'excellentes réflexions en guise d'une conclusion habile.

ça peut vous interesser

Séduis-moi si tu peux ! : La critique du film

Rédaction

Détective Pikachu : La critique du film

Rédaction

Just a gigolo : Alex, le destin d’un raté

Rédaction