Critiques

Elle l’adore : Nous aussi

Il faut reconnaître deux choses à Sandrine Kiberlain : en plus d'être extrêmement talentueuse (je l'avais trouvée parfaite en Simone de Beauvoir dans "Violette"), elle a le flair pour choisir ses films et surtout ses personnages, qui sont souvent marquants et du coup sûrement très intéressants à interpréter pour une actrice. Elle a d'ailleurs, il me semble, un petit faible pour les personnages un peu farfelu (rien que dans les films récents, il y a eu la juge d'instruction de "9 Mois Ferme", la flic de "Tip Top" ou encore la mère new age des "Gamins"). En tout cas, la bande annonce de "Elle l'adore" (distribué par StudioCanal) tendait à confirmer cette idée.

J'étais peut-être dans de bonnes dispositions quand j'ai vu le film, toujours est-il que je l'ai trouvé quasi parfait au niveau du scénario. Déjà, l'histoire est assez originale (un chanteur célèbre qui demande à une de ses fans de l'aider à se débarrasser d'un corps, c'est plutôt nouveau - même si on sent des inspirations du côté de Woody Allen, "Match Point" et "Crimes et Délits" en particulier, voir" même Hitchcock - il y a des choses qui m'ont fait penser à "L'Inconnu du Nord Express" ou "Mais Qui a Tué Harry ?") et mélange deux genres qui fonctionnent très bien ensemble ici : la comédie et le policier.

Du côté comédie, c'est surtout Sandrine Kiberlain qui mène la danse avec son personnage quelque peu mytho (elle aime déformer la réalité et inventer des histoires qui sont si énormes qu'elles ne dupent personne - par exemple, elle raconte comment elle s'est aperçue que la jeune femme blonde à l'accent allemand, Madame Barbie, qu'elle épilait était la fille de Klaus Barbie - il va sans dire que cette personne n'est ni blonde, ni allemande), mais très attachant (elle nous fait quand même un peu de peine). Laurent Lafitte joue, quant à lui, un personnage plus grave, qui est rongé à la fois par la culpabilité et surtout par la peur d'être démasqué (l'acteur est très bon dans le registre), qu'il devient presque antipathique (à l'instar de celui qu'il interprétait dans "Tristesse Club").

Niveau policier, il y a un vrai suspens qui s'installe car, très vite, les soupçons se portent sur le chanteur, puis sur Muriel. Les policiers ont d'ailleurs tellement d'éléments pour élucider l'affaire qu'on se demande comment, et surtout si, nos deux héros vont s'en sortir. Là encore, Sandrine Kiberlain est formidable, et elle nous livre une interprétation impressionnante lors de la scène de l'interrogatoire. Par ailleurs, la réussite de la partie plus policière doit beaucoup aux seconds rôles : Olivia Côte et surtout Pascal Demolon, parfait, en flic à vif, et touché en plein cœur par une histoire d'amour un peu difficile (je suis d'ailleurs ravie que ce comédien qui commence à être reconnu depuis "Radiostars", trouve enfin un rôle où il peut exprimer son talent !).

En tout cas, il faut reconnaître de vrais talents de scénariste à Jeanne Herry qui a défaut d'avoir percé en tant qu'actrice (comme quoi on peut être une fille de et ne pas voir toutes les portes s'ouvrir - pour ceux qui n'auraient pas fait le lien, Jeanne Herry est la fille de Miou-Miou et de Julien Clerc - qui a peut-être inspiré le personnage de Vincent Lacroix - pour ma part, il m'a fait plutôt penser à Patrick Bruel), semble avoir trouvé sa voie dans la réalisation.

Ainsi, "Elle l'adore" est une vraie réussite, puisqu'on passe un très bon moment, et qui devrait en toute logique rencontrer le succès auprès du public (il a déjà remporté par ailleurs le Grand Prix au Festival d'Angoulême).

Auteure :Karine Le Breton
Tous nos contenus sur "Elle l'adore" Toutes les critiques de "Karine Le Breton"

ça peut vous interesser

Chacun chez soi : Du réchauffé

Rédaction

30 jours max : Une comédie burlesque

Rédaction

Engrenages Saison 8 : Jeu DVD

Rédaction