18 septembre 2020
Critiques

Enorme : Etonnant !

Par Sashah Hillairet

Et si un homme ressentait subitement le désir d’avoir un enfant ? "Enorme", réalisé par Sophie Letourneur et distribué par Memento Films Distribution, évoque cette possibilité, et Marina Fois ainsi que Jonathan Cohen nous accompagnent dans ce drôle de périple parental.

Il commet l’impardonnable

Pris dans leurs habitudes, le couple que forment Claire et Fred n’a plus de désir. Elle, est une pianiste renommée qui n’a jamais voulu avoir de progéniture. Après avoir atteint 40 ans, lui décide soudainement d’avoir un enfant, ce qu’il organisera sans l’accord sa femme. Pendant que la grossesse de Claire avance, Fred devient de plus en plus béat, mais insupportable en attendant l’arrivée de leur futur bambin…

"Enorme" est un film qui met en lumière le manque progressif de désir dans un couple, et cela de manière très subtile. Claire et Fred se sont enfermés dans la routine : « boulot, avion, dodo ». Claire étant par exemple internationalement connue comme pianiste. Au travers de dialogues qui rappellent facilement la vie réelle et l’excellent jeu des deux acteurs principaux, le public peut assister à la perte de la passion au sein d'un couple.

Après avoir contribué à la naissance d’un bébé dans un avion, Fred ressent l’envie d’avoir un enfant. Etant donné qu’il dirige toute la vie de Claire par confort pour elle, il remplace ses pilules contraceptives par des sucrettes… Fred ne la consulte pas. Il ne tente pas de négocier pas avec elle et, par conséquent, il la prive pendant sa grossesse de ce qu’elle aime vraiment : jouer du piano.

Il est assez rare au cinéma de voir un personnage masculin éprouver ce type de sentiment ; c’est très souvent la femme à qui on fait endosser ce rôle et c’est le mari qui « subit » ce choix. Cela fait d’"Enorme" un film différent qui casse les codes et les clichés de la société. Le spectateur peut se sentir révolté par les décisions et les attitudes de Fred. Néanmoins, des scènes plutôt cocasses décontractent le public. Il est important de préciser que "Enorme" aborde également la question juridique de cet enfantement puisque Fred consulte une avocate dans une des scènes du film.

enorme-film-critique-1
Jonathan Cohen et Marina Foïs - Copyright Vito Films.
La grossesse : un moment douloureux mais heureux

Le personnage de Fred est très (trop ?) impliqué dans la grossesse de Claire, ce qui transforme ce personnage, au premier abord sympathique, en quelqu’un d’envahissant, intrusif et étouffant. Petit à petit, Claire n’est plus considérée comme une femme à part entière, mais comme un ventre qui porte un enfant ; elle n’existe plus car l’attention de tous est portée vers son bébé dont elle ne veut pas, mais dont elle s’accommode malgré tout par amour pour son mari.

"Enorme" montre ainsi de manière très fine les différentes étapes de la grossesse telles la prise de conscience de porter la vie et la préparation d’un matériel pour bébé trop conséquent dans notre société de consommation tout comme l’impuissance d’une femme enceinte « jusqu’aux yeux » de faire ce qu’elle souhaite dans sa vie quotidienne. Claire redevient actrice de sa vie et de son corps à travers un monologue poignant. Le « ballet des sages femmes » au moment de l’accouchement de Claire paraît si réaliste que le spectateur peut se demander si de vraies professionnelles n'auraient pas été filmées ; les mots, les intonations sont les mêmes que dans notre réalité. Notons d’ailleurs que la caméra filme ce moment en format 4/3, ce qui intensifie la proximité que le public peut avoir avec Claire et Fred.

"Enorme" est donc un film décalé sous tous ses aspects. Si vous êtes un futur parent, que vous voulez rire et vous émerveiller devant les étapes de la venue au monde d’un enfant, n’hésitez surtout pas à aller le voir !

Tous nos contenus sur "Enorme" Toutes les critiques de "Sashah Hillairet"

ça peut vous interesser

Adorables : Qui sera la pire ? La mère ou la fille ?

Rédaction

Catherine Deneuve dans la terrible jungle !

Rédaction

La Voix du succès : Un film pour l’été

Rédaction