29 juillet 2021
Critiques

Envole-moi : Plutôt décevant

Par Sashah Hillairet

On ne peut être que circonspect en lisant le synopsis d’"Envole-moi". Ce film (réalisé par Christophe Barratier et distribué par Pathé Films) nous propose un scénario somme toute assez ordinaire sur le papier, mais s'appuyant sur un casting plutôt surprenant où l’on retrouve pêle-mêle Gérard Lanvin, Victor Belmondo et le tout jeune Yoann Eloundou.

La première impression que le spectateur après avoir vu "Envole-moi" est un sentiment de déjà vu. Plusieurs films ont déjà mis en relief deux personnages que tout confronte, dont l'un risque de mourir, et qui vont s’attacher progressivement l’un à l’autre. Ce fut notamment le cas du "Temps d’un automne", d’Adam Shankman, et d'"Oscar et la Dame rose", mis en scène par Eric-Emmanuel Schmitt. Ainsi, l'histoire d'"Envole-moi" n’a-telle rien de spécialement original et il faut avouer que les dialogues sont parfois beaucoup plus adaptés pour le théâtre que pour un film. De fait, le spectateur peut-il avoir finalement l’impression de ne pas être suffisamment ancré dans la réalité, cela faussant la crédibilité du film.

Un scénario convenu

Constatons aussi que le jeu d’acteur du petit Yoann Eloundou, incarnant Marcus, est bien meilleur que son partenaire ; il porte réellement le film sur ses épaules. Quant au personnage de Thomas, il est un bourgeois détestable ; il est odieux, grossier, et glisse vers la caricature. Sans vouloir vous spoiler "Envole-moi", il est tout de même très étrange, voire peu crédible, que Thomas ne prête aucune attention à sa voiture se retrouvant, par sa faute, dans la piscine de son père. Il est d’ailleurs très surprenant de retrouver Gérard Lanvin, illustre acteur, dans ce long-métrage ceci dit en passant.

critique-envole-moi
Victor Belmondo et Yoann Eloundou - Copyright Julien Panié
Que peut-on sauver du film ?

Il faut tout de même avouer que "Envole-moi" n’est pas un échec sur toute la ligne. Voir des personnages en friction tisser des liens est en quelque sorte un message d’espoir dans une société hautement dégradée telle que nous la connaissons aujourd'hui, même s’il est peu probable que d’autres Marcus et Thomas se rencontrent. Comme évoqué précédemment, Yoann Eloundou porte "Envole-moi" sur ses épaules. La scène dans laquelle il explose de rage sur la plage est tellement puissante qu’elle vient rééquilibrer l'appréciation globale du film.

La dernière scène, tournée à la plage, nous conduit à bien comprendre que le film va se conclure. Le cerf-volant que la petite bien-aimée de Marcus agite dans le ciel symbolise le destin de Marcus, le fait qu’il va s’envoler à son tour et ne sera malheureusement plus sur cette terre. Cette scène est émouvante, bien réalisée, et le jeu d’acteur des deux protagonistes semblent enfin être sur la même longueur d’onde. Malheureusement, cette symbiose attendue entre eux n’arrive qu’à la fin de "Envole-moi" et on ne peut que le déplorer.

ça peut vous interesser

Envole-moi : Feel-good movie efficace

Rédaction

Envole-moi : Le nouveau film de Christophe Barratier

Rédaction

Germinal : Gagnez vos Bluray !

Rédaction