18 novembre 2019
Archives Critiques

Flight : La critique du film

Le retour de Robert Zemeckis au cinéma live après plusieurs années à expérimenter la performance capture est déjà en soi un évènement dans l'Histoire du cinéma. Robert Zemeckis, c'est l'homme derrière la trilogie "Retour vers le futur" le papa de "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" et de "Forrest Gump", bref un metteur en scène qui a fait adorer le cinéma à une tripotée de spectateurs qui lui voue pour ça un culte inaltérable. "Flight" est un film qui confirme que Zemeckis n'a rien perdu de sa superbe, tant dans sa maestria de réalisateur, que dans ses facultés de génial directeur d'acteurs, qui trouve ici avec Denzel Washington, un porte-parole magnifique qui livre l'une de ses prestations les plus intenses. Et après plusieurs films destinées surtout aux enfants, Robert Zemeckis reprend les rênes d'une carrière formidable avec un drame sur les ravages de l'alcoolisme et de la drogue.

En une scène, Zemeckis reprend sa place tout en haut de l'Olympe des tous meilleurs réalisateurs. Sa scène du crash est l'une des plus saisissantes vues depuis longtemps et prouve d'emblée que le réalisateur est toujours bien présent. En terme de réalisation et dans l'espace confiné d'une cabine de pilotage, Zemeckis parvient à faire ressentir au spectateur de manière viscérale, la sensation de vertige, de peur et d'angoisse qui tenaille avant l'issue fatale. Aidé par un Denzel Washington qui fait passer une quantité infinie de sentiments par de simples gestes ou regards, et par un sens du cadrage et du montage que beaucoup de cinéastes lui envient, Robert Zemeckis nous propulse dans le sillage de son récit avant que l'on ne comprenne très vite que ce qui l'intéresse vraiment est l'histoire de cet homme et de son addiction, et que l'accident d'avion n'est qu'un prétexte pour ausculter les conséquences de ses actes.

Mais ce qui semblait être le chemin idéal pour un drame poignant prend une route plutôt inattendue et qui ne rend pas justice à ce magnifique début de film. En choisissant une voie plus intimiste, le film ploie très vite sous pléthore d'écueils qu'on aurait souhaité ne pas avoir à traverser dans d'aussi importantes proportions. Car au-delà de la lutte contre l'alcoolisme du personnage central, on assiste également à l'enquête sur le crash qu'il a provoqué sous l'emprise de l'alcool, ainsi qu'à la dualité de questions sous-jacentes et très vite moralisatrices, comme le fait d'avoir sauvé 106 passagers sur 112 grâce à une manœuvre relativement dangereuse! En gros, est -ce que réussir à exercer son métier alors que l'on est totalement stone est moralement répréhensible? Mais si la question a le mérite d'être posée, elle fait que l'on ne sait pas trop où Zemeckis souhaite en venir. De quoi son film parle t-il? De la rédemption d'un homme rongé par ses démons ? D'un héros aux mœurs douteuses,contradiction dans une Amérique qui se cherche des figures irréprochables auxquelles se raccrocher? On se retrouve un peu perdu avant de continuer à tracer une route cousue de fil blanc, avec en ligne de mire un procès et une fin que l'on voit arriver à mille lieues à la ronde.

Certes c'est très efficace, c'est du grand spectacle de qualité, les acteurs sont tous très biens (mention spéciale à John Goodman qui en deux scènes fait exploser tous les poncifs et dont le personnage brise à lui seul toute la morale dont le film regorge), Kelly Reilly est très belle (mais son personnage est très vite inutile et n'est relié qu'artificiellement à celui de Denzel Washington), Don Cheadle est parfait en avocat irréprochable, bref tout cela fonctionne parfaitement, mais l'on ne peut s'empêcher de regretter un traitement prévisible et déjà vu mille fois, jusqu'à un final digne des plus classiques feuilletons judiciaires. "Flight" a malgré tout le mérite de nous offrir un Denzel Washington absolument incroyable. Il est le vrai catalyseur de ce film qui n'innove peut être pas suffisamment, mais qui fait revenir Robert Zemeckis dans la cour des grands. Rien que pour ça, "Flight" est un vol de première classe.
Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "Flight" Toutes les critiques de "Fred Teper"

ça peut vous interesser

Gemini Man : Rencontre avec Ang Lee

Rédaction

Gemini Man : Mr. & Mr. Smith

Rédaction

Vendredi 13 de Marcus Nispel : Pièges de Crystal

Rédaction