Critiques

Fonzy : Super papa !

Le couple José Garcia – Isabelle Doval fait son grand retour sur le grand écran. Pour son troisième film derrière la caméra, la réalisatrice dirige pour la seconde fois l'acteur français qui est aussi son mari. Avant "Fonzy", ils avaient collaboré sur "Rire et Châtiment", sorti en 2003. Si l'histoire de "Fonzy" ne vous est pas inconnue, c'est normal. "Fonzy" est une adaptation du film québécois "Starbuck", sorti en 2011. Dans ce dernier, le réalisateur Ken Scott y raconte l'histoire de David Wozniack alias Starbuck, qui découvre à 42 ans qu'il est le père de 533 enfants. Lauréat de 3 Génie (les César au Canada), le film fut sélectionné notamment au Festival International du Film de Toronto. Autant dire qu'adapter ce film à la sauce française relevait du défi. Une concurrence qui sortira quelques jours après "Fonzy", un film et un challenge que la réalisatrice semble avoir maitrisé.

Quelle histoire extravagante que cet homme qui se retrouve père de centaines d'enfants ! Et lorsqu'il s'agit d'extravagance, voir José Garcia dans le rôle principal, ça a presque quelque chose de rassurant tant l'acteur sait se coller à l'adjectif. Oui, mais voilà, pour une fois celui qui fut longtemps l'acolyte d'Antoine De Caunes propose une composition ajustée, presque naturelle. Sans doute aidé par la confiance et la complicité naturelle avec la réalisatrice, Garcia propose un Fonzy à la fois drôle et touchant. L'acteur est visiblement à l'aise dans la peau de ce personnage ce qui dégage justement cette impression naturelle.

C'est sûr, sa prestation est l'une des forces du film. Et pour rester dans la même veine, il faut aussi évoquer sa complémentarité avec le reste du casting. D'Audrey Fleurot à Lucien Jean Baptiste en passant par le désormais incontournable Gérard Hernandez qui fait son retour au cinéma, toute l'équipe se régale des seconds rôles, ce qui ne devrait pas déplaire au public. Chaque personnage étant dans son registre, sans se confondre avec un autre, cela favorise le jeu de ping-pong dans les dialogues. Sans aller jusqu'à dire que le film détient des répliques cultes, certaines d'entre elles ne manqueront pas de faire mouche. La petite dédicace à Madonna étant un exemple, mais n'en disons pas plus. Il est certain que cette comédie ne vous fera pas vous tordre de rire, mais les ressorts comiques sont bien là, distillés avec soin, ce qui est déjà une réussite.

Le risque principal d'une adaptation est de savoir se détacher de l'original pour s'approprier l'histoire, sans quoi, le film perd rapidement de son intérêt. Là encore Isabelle Doval s'en sort bien. En donnant des origines espagnoles au personnage principal puis, surtout, en recentrant le récit sur les enfants de Fonzy, la cinéaste propose autre chose. Mieux, elle donne à son film, plus de souffle que l'original qui avait tendance à s'épuiser à mesure que la fin approchait. Ici, l'importance donnée aux enfants permet de voir le personnage principal évolué en dehors de ses « petits » problèmes de famille. Certes quelques longueurs persistent, notamment dans la volonté d'intégrer au récit le plus de profils d'enfants possible, mais c'est aussi cet angle de vue qui le différencie de l'original.

Le casting est donc réussi et le récit maitrisé. L'image, quant à elle, passe presque au second plan. C'est simple (trop peut-être), il n'y a rien à signaler de bien transcendant du côté de la réalisation. À vrai dire, le récit passe par-dessus toute attention faite à l'image et ce n'est pas plus mal. Après tout, l'intérêt d'un film se fait principalement par la qualité de son scénario et de ses acteurs ou actrice. Sur ces deux points, "Fonzy" s'avère donc recommandable pour tous ceux qui veulent passer un agréable moment, pour tous ceux qui veulent se divertir avec une comédie à la fois drôle et touchante. Pas sûr en revanche que ça vous donne envie de fonder une famille nombreuse.

Auteur : François Bour

Profitez de notre podcast :


Tous nos contenus sur "Fonzy" Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Police : Omar Sy en flic

Rédaction

Divorce Club : Adhérez !

Rédaction

Guns Akimbo : Game over

Rédaction