Archives Critiques

France Boutique : Télé shopping

Un an après l'échec d'"Au plus près du paradis", Tonie Marshall revient avec "France Boutique", une comédie dans la lignée de ce qui reste son meilleur film "Vénus beauté".

Si son dernier film avait déçu et passé pratiquement inaperçu, on ne peut que constater de nouveau un manque évident d'inspiration et ce nouvel échec rend d'autant plus triste de la part d'une cinéaste à la personnalité attachante.

"France boutique" ne se veut pas une satire du milieu du téléachat. La cinéaste se concentre davantage sur le couple vedette et toute la faune qui gravite autour de lui. Les problèmes du couple (Karin Viard et François Cluzet), leurs escapades amoureuses puis leur réconciliation.

Ajoutons à cela les déboires d'une poupée de luxe (Judith Godrèche), vedette de l'émission, actrice porno et cocaïnomane à ses heures perdues; la décoratrice (Hélène Fillières) adepte des rapports sado-maso et le réalisateur (Bernard Ménez) prenant son métier tellement au sérieux qu'il aimerait verser dans le conceptuel, l'artistique…

Ce portrait de groupe nous donne quelques scènes assez drôles mais si tous les ingrédients sont réunis, on a sans cesse l'impression que la mayonnaise à du mal à prendre.

Le film s'essouffle assez rapidement et finit par devenir répétitif et nettement moins drôle. Comme pour son film précédent, Tonie Marshall tourne en rond et ne retrouve pas la grâce, la fantaisie de Vénus beauté.

Moins subversif, moins dynamique que ses anciens films, le cinéma de Tonie Marshall est en train de s'aseptiser, de pourrait-on dire s'embourgeoiser. On est très loin de la cruauté jubilatoire de "Pas très catholique" ou "Enfants de salaud".

L'énergie, la vitalité, la fantaisie dans la narration et les dialogues, tout ce qui fait l'essence et les qualités de son cinéma est terriblement absent dans ce film. De plus, là où "Vénus beauté" alternait avec bonheur les saynètes drôles et mélancoliques, l'émotion dans "France boutique" est aux abonnés absents.

La cinéaste a préféré réaliser une vraie comédie mais décrire un univers (certes assez ringard pour déclencher le rire) et ceux qui y évoluent ne suffisent pas à rendre le projet intéressant, faute d'un scénario suffisamment ambitieux et de personnages trop stéréotypés.

"France boutique" est un nouveau film de plus pour Tonie Marshall. A quand son vrai retour ?

Auteur :Christophe Roussel
Tous nos contenus sur "France Boutique" Toutes les critiques de "Christophe Roussel"

ça peut vous interesser

Nous finirons ensemble : Une bande de potes qui divise

Rédaction

Nous finirons ensemble : Un film sans aucune prétention

Rédaction

Nous finirons ensemble : Pour le meilleur mais surtout pour le pire

Rédaction