19 octobre 2019
Archives Critiques

Gardiens de l’Ordre : Bon thriller

Après "Cortex", Nicolas Boukhrief continue dans la veine du thriller. Avec "Gardiens de l'Ordre", il met en scène cette fois des gardiens de la paix « ordinaires », ceux qu'on voit rarement au cinéma. Il les met face à des méchants très méchants, le grand banditisme du deal. « Les dealers du film sont des grands dealers, des hommes d'affaires en fait, confie le réalisateur. Ils parlent d'un produit... Ce sont des commerciaux ultralibéraux. Je les voulais cinématographiques et crapuleux mais sans être enviables parce que je fais toujours attention à ce qui passe vers le public qui vient voir mes films. » Qu'il se rassure, ce monde n'est pas enviable.

Sombre, inquiétant, Boukhrief parvient sans mal à instaurer une atmosphère forte dans "Gardiens de l'Ordre", entre le monde de la nuit et l'enquête policière. Le tout baignant dans une violence assez crue, malgré toutes les précautions de Nicolas Boukhrief : « Je me pose toujours la question de la violence dans mes films. Parce que je tiens compte des spectateurs qui vont voir ces images. Je me dis par exemple que le public du SAV va venir voir Fred, et que ceux qui ont aimé Un secret ou L'auberge espagnole viendront peut-être voir Cécile. Alors je me demande toujours jusqu'où je peux les choquer ou les agresser, parce que ce sont deux publics qui n'ont pas l'habitude du film de genre. Et que le but n'est pas de les en dégoûter ! »

Il est vrai que le film s'appuie sur deux acteurs qu'on n'a pas, ou peu, l'habitude de voir dans des registres si noirs. Et Cécile de France et Fred Testot ne s'en sortent pas si mal. Mieux, en tout cas, que Julien Boisselier en « baron » de la drogue. C'est d'ailleurs le souci majeur de ces Gardiens de l'ordre : le casting... Le couple de héros tient à peu près la route, mais les seconds rôles ne sont guère convaincants, souffrant d'un évident manque d'épaisseur.

Par manque de temps peut-être et parce que Nicolas Boukhrief leur refuse toute psychologie pour se concentrer sur l'action, quelques personnages manquent d'étoffe et déçoivent un peu. Tout comme l'utilisation des décors par le réalisateur, qu'on a connu nettement plus inspiré. La boîte de nuit est sous-employée et le laboratoire semble trop cliché pour être honnête.

Dommage, "Gardiens de l'Ordre" a tout pour, outre ces maladresses, être un bon polar, et un bon divertissement.

Auteure :Fadette Drouard
Tous nos contenus sur "Gardiens de l'Ordre " Toutes les critiques de "Fadette Drouard"

ça peut vous interesser

Rencontrez l’équipe du film Play

Rédaction

Au nom de la terre : La critique du film

Rédaction

Avant-première du film Hors Normes à Kinepolis Lomme

Rédaction